Fanny Pelletier, Cartonniste

Les objets et les meubles en carton semblent provoquer une réaction assez commune d’étonnement qui se mêle alors à un effet de surprise : « oh des meubles en carton ! »
S’en suit alors la question « Est-ce vraiment solide ? »


L’image du carton est souvent associée aux emballages, c’est donc dans les esprits un matériau jetable. Or, le carton a plusieurs vies !
L’utilisation du carton dans l’artisanat est un phénomène assez récent ces dernières années, et dans la mouvance d’une démarche écologique qui veut recycler les matériaux pour créer des objets du quotidien, le carton a largement fait ses preuves. Nous avons rencontré une cartonniste sur le territoire du Pic Saint-Loup

Dans son atelier, Fanny Pelletier découpe, assemble, colle, et crée des meubles originaux en carton, un travail minutieux où il faut s’armer de patience : le métier de cartonniste exige de nombreuses découpes de carton avec beaucoup de finesse et de précisons !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans sa trousse d’outillage Fanny Pelletier a tout simplement, du carton de récupération, un cutter, un pistolet à colle, un produit de vitrification et du papier népalais.

Le papier népalais se fabrique à partir de fibre d’écorce d’arbre, le Lokta (Daphne papyracea) un arbuste que l’on rencontre en haute altitude, principalement dans les régions de l’Himalaya.  Les écorces des tiges sont utilisées pour le papier. Ramollies pendant des heures dans l’eau, portées à ébullition, les fines bandelettes taillées dans son écorce sont ensuite pilées avec un maillet en bois sur une pierre plate pendant des heures. Le papier népalais est à la fois souple et robuste. Les feuilles seront souvent colorées à partir de pigments naturels.

En tant que Cartonniste, Fanny Pelletier a fait le choix d’une démarche éthique pour développer son activité. Les cartons sont entièrement récupérés chez un garagiste ( les cartons d’emballages de pare-brise sont d’un format idéal ! ) , afin d’optimiser la dimension recyclage du matériau et de lui donner un seconde vie. De plus, ce matériau représente une véritable alternative au bois et, inévitablement, à la production des meubles en bois qui engendre le ravage massif de nos forêts d’ici et d’ailleurs…

Si au lancement de son activité la jeune cartonniste avait commencé avec le choix d’une peinture acrylique pour colorer ses meubles et ses objets , très vite elle a  préféré opter pour l’utilisation du papier népalais, et ses couleurs aux inspirations de l’Asie traditionnelle…
Pour son stock de papier népalais, Fanny passe ses commandes auprès d’un fournisseur,  Lamali  qui garantit un engagement éthique auprès de la population népalaise, notamment en soutenant des projets de scolarisation sur place. Mais aussi en garantissant un partenariat professionnel tissé depuis plus de vingt ans. L’organisation, la rémunération, la durée du temps de travail, l’emploi des femmes, la protection des salariés et de l’environnement sont au cœur de leur dynamique entrepreneuriale.

Quant au produit de vitrification, un produit final qui durcit le carton et qui le rend résistant à l’humidité, celui-ci sera choisit dans une gamme écologique.

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir la méthode et essayer quelques tentatives de créations en carton, nous vous recommandons le livre de Marie-Hélène Zeidan « Meubles en cartons « .

Alors, c’est solide ces meubles en carton ? Mais oui c’est solide, il faudra peut-être même le voir pour le croire ! Nous vous invitons à découvrir le travail de Fanny Pelletier en cliquant ici, ou en vous rendant directement sur Saint-Martin-de-Londres : elle expose souvent sur le marché ou dans les boutiques aux alentours… Contactez-la sans hésiter !

Rendez-vous sur Hellocoton !