Tourisme Durable

Tourisme durable : vous aussi soyez acteur du changement !

L’Organisation des Nations Unies a proclamé l’année 2017 « Année internationale du tourisme durable » est ainsi parvenue à sensibiliser de nombreux acteurs du tourisme. À présent que l’année 2018 est bien entamée, pourquoi ne pas prendre le relais et essayer vous aussi de voyager de façon plus responsable ? Voici 10 éco-conseils pour vous, voyageurs !

 

 

Avec plus d’1,3 milliard de touristes internationaux en 2017, le tourisme se place comme une des 1ères industries du monde. Cela implique de grandes responsabilités, tant à l’égard de la qualité du service que de l’engagement à limiter les conséquences néfastes qui peuvent survenir pour l’Homme et l’environnement qui l’entoure.

C’est tout l’enjeu du tourisme durable : trouver un équilibre afin que cette activité soit viable sur un plan économique, vivable sur un plan écologique et équitable sur un plan social afin qu’elle perdure et puisse profiter aux générations futures. Mais alors, en tant que voyageur, que peut-on faire afin de favoriser cette démarche ?

 

 

Nous vous proposons ici 10 conseils regroupées en 5 catégories.

 

Transport

1) Évitez tant que possible de prendre l’avion

Une des premières étapes de votre voyage va être de décider quel mode de transport utiliser pour vous rendre dans la destination choisie. Nous recommandons de privilégier le train pour vos courts et moyens trajets (300 fois moins d’émission de gaz carbonique que l’avion pour un trajet équivalent) et le bateau, si la destination le permet pour vos trajets les plus longs.

2) Une fois sur place : transports en commun, vélo et marche seront vos alliés

Nous le savons tous, louer un vélo plutôt qu’une voiture représente des avantages autant sur le plan économique que sur le plan écologique. Pour des déplacements plus conséquents, vous pouvez utiliser les transports en commun ou bien faire du covoiturage. Autrement, la marche reste le moyen le plus respectueux de vous déplacer et vous permettra sûrement de mieux profiter des paysages qui vous entourent et peut-être découvrir des détails qui vous auraient échappés en voiture. Le slow-tourisme a du bon !

 

Hébergement

3) Favorisez les rencontres : logez chez l’habitant

Pourquoi ne pas loger dans des hébergements plus proches de la nature en essayant par exemple l’hôtellerie de plein-air (camping, roulottes, yourtes…) ? Ou alors plus proche des gens en logeant directement chez l’habitant ? Le phénomène du CouchSurfing qui ne cesse de se développer depuis le début des années 2000 est la preuve que l’économie du partage a de beaux jours devant elle.

 

4) Choisissez un hébergement labellisé

Écolabel, La Clef Verte, Esprit Parc National, Certification ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), Hôtels au Naturel…etc. sont autant de labels sur lesquels vous devez vous renseigner au moment de choisir votre hébergement. Si vous êtes plutôt hôtel 3 étoiles qu’hôtellerie de plein-air, tournez-vous vers des chaînes telles qu’Accor Hôtels qui s’engage notamment avec son projet « Planet 21 » à respecter des normes de qualité plus respectueuses socialement et environnementalement.

 

Activités

5) Fuyez les activités qui ne sont pas adaptées à la destination

Une partie de golf dans le désert ? Une session de jet-ski aux Maldives, ça vous tente ? Ces activités, mal intégrées dans leur environnement gaspillent par exemple des ressources précieuses telles que l’eau pour le premier, et met en péril la faune et flore en rejetant du carburant dans la mer pour le deuxième. Posez-vous les bonnes questions et tentez de vous adapter aux activités et coutumes locales. Une cérémonie du thé, la visite d’un musée ou encore assister à un spectacle de danse vous permettra de vous enrichir culturellement et vous offrira une expérience sûrement plus authentique.

6) N’encouragez pas les activités impliquant des animaux

Derrière une balade à dos d’éléphant, une session de nage avec les dauphins se cachent souvent des conditions de vie déplorables et parfois même de la maltraitance. Même si cela est tentant, dans le doute, évitez. Profitez de ses vacances oui mais au dépend des autres non.

 

Consommation

7) Utilisez avec précaution les ressources mises à votre disposition

Comme à la maison, prenez l’habitude d’éteindre les lumières et appareils électriques lorsque vous n’en avez pas l’utilité.

Si vous séjournez en hôtel, indiquez que vous souhaitez utiliser plusieurs jours vos serviettes et linges de lit avant qu’ils soient lavés, cela représentera une économie d’eau et d’électricité phénoménale !

8) Consommez local

En fonction de votre destination, allez flâner dans les marchés. Aussi, essayez les cueillettes à la ferme ou encore laissez-vous tenter par des produits d’artisanat tout droit sortis d’ateliers et coopératives nationaux. En plus de vous faire découvrir de nouvelles saveurs et traditions, consommer de la nourriture, cosmétiques ou artisanat locaux signifie limiter les dépenses énergétiques liées au transport longue distance des marchandises. Mais c’est aussi faire profiter les producteurs du pays, voire de la région de vos dépenses touristiques. Un échange gagnant- gagnant qui apporte à tous.

Bagages

9) Voyagez léger et pratique

N’emportez que le strict minimum afin de garder de la place pour ramener des souvenirs (artisanat et produits locaux) à votre retour. Préférez les gourdes et chargeurs solaires aux bouteilles d’eau et piles. Le but ici est d’investir dans du matériel qui vous servira le plus longtemps possible.

10) N’oubliez pas d’emporter un sourire et un esprit bien ouvert !

On ne le dira jamais assez mais ce sont des choses indispensables lorsque vous voyagez. Vous pouvez aussi apprendre quelques mots dans la langue locale. Cela vous permettra de tisser plus facilement des liens avec les personnes que vous rencontrerez.

Garder l’esprit et les yeux bien ouverts. Prenez le temps d’apprécier ce qui vous entoure mais aussi dénoncer ce qui le met en péril.

En bref, le tourisme qu’il soit pour affaires ou loisirs implique toujours dans une certaine mesure une découverte de l’autre et du monde. Afin que cela soit possible pour les générations futures, vous avez à présent quelques clés pour voyager de façon plus respectueuse, à vous de passer à l’action !

Je m’appelle Julie, j’ai 18 ans et je suis en 1ère année de BTS Tourisme en alternance. Je travaille comme chargée de clientèle au service des réservations du restaurant 58 Tour Eiffel.
Après mon BTS, je pense intégrer la licence professionnelle « Concepteur de Prestations en Écotourisme et Découverte de l’Environnement » dispensée par l’université d’Angers.
LinkedIn

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :