Histoire,  Pic Saint-Loup

Murles et les Barons de Caravètes

L’histoire du village de Murles commence véritablement avec la construction de son château au début du XIème siècle. Même si des vestiges du néolithique témoignent d’une présence humaine dans la garrigue murloise. Ainsi on y trouve des dolmen, tumulus, menhirs, datant parfois de plus de 2000 ans avant J-C.

Au sud, le Roc de Pampelune possède des vestiges d’un ancien village. Là, les fouilles ont livré un sarcophage wisigothique. Dès la construction du château, le rôle politique du village était important sur toute la région de Montpellier. En effet, les seigneurs de Murles étaient des personnages influents. Aujourd’hui, il est difficile d’imaginer avec précision l’édification du château, tant il a été malmené avec les siècles…

À la fin du XIXème siècle, ses pierres vont être utilisées pour la construction de bâtiments agricoles. Cela entrainera une importante dégradation ! Et vers 1940, un groupe d’enfants du village, persuadés alors de la présence d’un trésor, entreprirent de faire tomber les derniers murs et voûtes du château… L’église romane cimétériale de Murles, construite à plus d’un kilomètre du village, apparait dans le cartulaire de Maguelone en 1109, un pieuré du XVIIème siècle la jouxte.

 

 

La légende de la fondation de l’église de Murles

 

À l’évidence l’église romane cimétériale de Murles fut construite à 1km du village, en raison d’un lieu d’inhumation extra muros.

Pourtant une légende locale attribue l’origine de sa fondation à une vision mystique :

« Un bouvier vint un soir, comme tous les autres soirs, faire boire ses bœufs au petit cours d’eau qui coule à proximité de l’église actuelle. Une fois ses bêtes abreuvées, il remontait avec elles vers le village, quand il s’avisa soudain qu’une d’entre elles manquait à l’appel.
Se demandant pourquoi elle n’avait pas quitté l’abreuvoir avec les autres, il revint sur ses pas et vit alors un étonnant spectacle : le bœuf était agenouillé sur la berge et avait les yeux fixés sur une croix de lumière qui venait d’apparaître au-dessus de l’eau
».

 

Connaissez-vous les Barons de Caravètes ?

 

Murles est connu pour sa tradition d’introniser « Baron de Caravètes» les habitants de Montpellier ayant un passé familial dans la ville. Les Barons de Caravètes sont une confrérie montpelliéraine dont la tradition se perpétue depuis le XIIIème siècle. Ainsi, trois cérémonies d’intronisation ont lieu chaque année dont une en octobre à Murles.

Le village obtient 2 fleurs du concours des « Villages fleuris de France ». Avec le charme des vieilles pierres, les fleurissements aux fenêtres des maisons, Murles est un village coquet !

La commune est engagée à arrêter l’utilisation des pesticides, une action qui s’est concrétisée avec la charte «Objectif zéro phyto dans nos villes et villages ». Murles obtient aussi la labellisation la plus élevée avec le label national « Terre Saine ».

Murles est inscrit, ainsi que 67 autres communes du nord-Montpellier, à l’inventaire français de « Zone importante pour la conservation des oiseaux » (ZICO). Directive européenne, la ZICO vise à recenser les zones les plus favorables pour la conservation des oiseaux sauvages.

 

Promenade : « L’Arnède à Caravètes »

Autour de Murles s’étend le vaste bois de Valène. Objet de bien des convoitises, où s’éleva au XIIIème siècle la demeure des Barons de Caravètes.

→ Au départ de Murles, vous pourrez faire une randonnée de niveau difficile, une boucle balisée d’une distance de 15,5 km, d’une durée de 5h, avec une variante courte de 5,5 km pour une durée de 2h.

C’est une approche du patrimoine bâti et archéologique, une balade au cœur des vignes et de la garrigue.

→ Vous trouverez sa fiche explicative détaillée, téléchargeable aussi en ligne : herault.ffrandonnee.fr

 

 

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :