Carnet de voyage,  S'organiser,  Tourisme Durable

Amsterdam : une des villes les plus durables d’Europe ?

Devenir une ville aussi durable que possible est un des hauts objectifs de l’agenda politique d’Amsterdam. Amsterdam tente d’utiliser son espace, l’énergie et les matières premières de manière intelligente et efficace. Aussi, Amsterdam est la ville la plus favorable au vélo du monde. Le point central de la politique est de s’efforcer de garder la ville aussi compacte que possible. En terme d’accueil touristique, c’est une ville qui offre des attraits favorable pour pratiquer un tourisme plus responsable. Hébergements, mobilité, préservation des ressources naturelles, les dynamiques de la ville sont très actives pour développer un territoire orienté vers le développement durable.

La durabilité est nécessaire pour l’avenir du tourisme

De plus en plus d’entreprises dans le secteur du tourisme sont convaincues qu’une politique durable n’est pas un luxe, mais une nécessité. La durabilité, c’est tenir compte du modèle ‘personnes-planète-profit’. Et une politique durable peut aussi apporter des avantages financiers.

Le tourisme ne peut par définition pas se passer de transport. Des recherches montrent qu’environ les trois quarts des émissions de CO2 des touristes proviennent du transport. Personne ne peut prédire à quel moment l’humanité viendra à bout de ses réserves de pétrole. Peut-être dans vingt ans, peut-être dans trente. Mais les réserves diminuent rapidement, c’est bien clair. Et donc, le prix ne fera qu’augmenter les années à venir. Jusqu’à présent, le pétrole est une nécessité pour le tourisme. Toutefois, il est nécessaire de trouver des alternatives, et se poser la question de « ralentir » afin de ne pas abuser des transports. Pour cette raison, la durabilité est absolument nécessaire, pour veiller à ce que le tourisme ait un avenir dans le monde entier.

Le tourisme en ville comporte par définition un élément d’autodestruction. Car dès qu’un endroit devient trop populaire, il y a un risque de perte d’authenticité et donc d’attraction. Ceci vaut non seulement pour la ville elle-même, mais aussi pour le paysage entre les villes. Pour cette raison, Amsterdam vise une croissance graduelle du nombre de visiteurs, ainsi qu’une meilleure répartition sur la métropole Amsterdam, pour protéger le centre-ville vulnérable.

Amsterdam ville durable, un exemple pour tous

Dans le Green City Index des capitales européennes, Amsterdam occupe maintenant la cinquième place. Au cours des dernières années, divers projets de développement durable ont déjà été réalisés à Amsterdam. En voici quelques exemples : tous les trams et métros sont alimentés en électricité verte ; les bateaux de croisière se déplacent au gaz naturel et un autre carburant durable ; et un quartier écologique a été construit sur l’ancien terrain du service des eaux.

La ville du vélo par excellence

Amsterdam a été élue plusieurs fois ville la plus favorable au vélo du monde. Les habitants d’Amsterdam et les visiteurs ont un total de 400 kilomètres de pistes cyclables séparées à leur disposition. Les habitants d’Amsterdam parcourent environ 2 millions de kilomètres à vélo par jour. Près de 40 % des déplacements en ville se font à vélo. Dans le centre-ville et les quartiers du XIXe siècle autour du centre, même la moitié de déplacements se fait à vélo. Amsterdam compte un total de 225.000 places de stationnement pour vélos. Auprès de la gare centrale, il y en a 10.000 !

La moitié des chambres d’hôtel sont durables

Il y a à Amsterdam de nombreux hôtels qui visent une gestion durable. Plus de cinquante hôtels à Amsterdam ont le certificat Green Key, surtout dans les catégories d’hôtels à 4 et 5 étoiles. Ces hôtels représentent plus de la moitié des lits d’hôtel à Amsterdam.

Green Key est un certificat international de durabilité pour les entreprises dans l’industrie du tourisme et des loisirs. Une entreprise obtient un certificat Green Key uniquement si cette entreprise fait plus pour l’environnement que ce qui est prescrit par la loi et les règlementations. Green Key a des exigences élevées pour la réduction de consommation de gaz, eau et énergie, la restauration et le tri de déchets.

De plus en plus de restaurants, théâtres et lieux de congrès à Amsterdam travaillent de manière durable, par exemple en achetant des produits de la région d’Amsterdam. Pour de plus amples informations : greenkey.nl

En train vers Amsterdam

Depuis 2010, le train à grande vitesse Thalys relie Paris et Amsterdam, avec une vitesse maximum de 300 kilomètres par heure. La durée du voyage est de 3:05 heures seulement, et entre Bruxelles et Amsterdam de 1:45 heures. Depuis 1994, le train Eurostar relie Londres, Bruxelles et Paris. Les passagers peuvent alors changer de train à Bruxelles-Midi et prendre le Thalys pour Amsterdam. La durée totale du voyage de Londres Amsterdam est de 4 heures et 45 minutes. De plus en plus de voyageurs se servent de cette option !

Lorsqu’on regarde l’émission de CO2, le train à grande vitesse est beaucoup plus éco-responsable que l’avion, et même la voiture. Des calculs montrent que les voyages en train internationaux émettent par voyageur deux à quatre fois moins de CO2 et autres gaz à effet de serre qu’une voiture occupée de deux personnes. Par voyageur, le train émet même sept fois moins qu’un déplacement en avion vers la même destination.

Un aéroport à la recherche de durabilité

Étant donné leur forte émission de CO2, les avions n’ont pas une bonne réputation environnementale. Amsterdam Airport Schiphol fait ce qu’il peut pour réaliser dans la mesure du possible une politique de « durabilité ». Air France-KLM a été nommé pour la sixième fois de suite compagnie aérienne la plus « durable », selon le Dow Jones Sustainability Index. Donc Air France-KLM joue un rôle actif dans l’élaboration d’objectifs climatiques pour l’ensemble de l’industrie de l’aviation, et applique évidemment cette politique à la propre entreprise. Pour 2020, KLM s’est fixé l’objectif de réduire les émissions de CO2 des vols internationaux de 20 % par rapport à 2009.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  Pourquoi être curieux des langues locales en voyage ?

En outre, Amsterdam souhaite améliorer l’efficacité énergétique en 2020 d’1,5 % par an. La certification obtenue par Schiphol de Airport Carbon Accreditation est la plus élevée possible : 3+. Et pour y avoir droit, un aéroport doit avoir analysé toutes ses émissions, rédigé des programmes de réduction, les avoir mis en œuvre avec succès, et avoir compensé les émissions restantes.

La question de la compensation carbone vous intéresse et vous aimeriez en savoir plus ? N’hésitez pas à lire notre article sur « La compensation carbone et l’avion« .

Les transports urbains

À Schiphol, il y a actuellement quarante véhicules de transport routier qui roulent au biodiesel. Le carburant utilisé par Schiphol et KLM pour leur transport terrestre, consiste pour 100 % de vieille huile de friture, et ne contient pas de combustibles fossiles.

Aussi, le transport en taxi à partir de Schiphol se fait avec une centaine de taxis entièrement électriques. Les bus qui roulent sur le terrain pour le transport des passagers vers les avions sont également électriques. Pour économiser de l’énergie, le terminal et les parkings couverts sont équipés d’éclairage LED. Sur la plate-forme où se trouvent les avions, Schiphol fait des essais d’éclairage LED, ainsi que de contrôle intelligent de l’éclairage : éclairer uniquement où c’est nécessaire. Pour les routes sur le terrain de l’aéroport, Schiphol utilise de l’asphalte 100 % recyclé.

|

Amsterdam RAI a une ambition durable

Le centre de congrès et d’évènements Amsterdam RAI a l’ambition de devenir le leader européen dans le domaine de la durabilité. Ainsi, Amsterdam RAI vise remplacer dans les années à venir, tout l’éclairage du RAI par un éclairage économe en énergie. En 2010, par le remplacement
des armatures d’éclairage dans quatre des onze salles. Donc c’est une économie d’énergie de 33 % a été réalisée.

Aussi, il y a une initiative récente, le ravitaillement d’Amsterdam RAI par un navire à propulsion électrique de Mokum Maritiem. Amsterdam RAI est un pionnier de l’initiative durable pour la réduction du transport routier. Et permettre ainsi la diminution des déplacements en transport autour du RAI. Ainsi, cela améliore la qualité de l’air et réduit la pollution sonore dans le centre-ville d’Amsterdam.

Le label Green Key d’Or confirme que Amsterdam RAI se conforme aux exigences les plus élevées dans la catégorie hôtels/centres de conférences pour les entreprises dans l’industrie du tourisme et des loisirs.

Leader en transport électrique

Dans le domaine du transport électrique, Amsterdam est leader. On y trouve plus de 2000 points de recharge publics pour voitures, bateaux et vélos électriques ! Aussi chaque semaine, de nouveaux points de recharge sont ajoutés, et ils sont évidemment alimentés en énergie verte.

En octobre 2014, 1.840.000 kWh ont été rechargés via des points de recharge publics à Amsterdam, soit l’équivalent de treize voyages à la Lune aller et retour !

Quant aux fabricants de voitures électriques, ils ont aussi découvert un potentiel à Amsterdam ! De grandes marques y lancent leurs nouveaux modèles électriques. Amsterdam est la première ville au monde où les Car2Go sont entièrement électriques. Les touristes peuvent également en faire usage par abonnement. Donc il faut s’inscrire chez-soi avant le départ, et on peut découvrir Amsterdam en Smart électrique. Et dans cette dynamique, de plus en plus de bateaux de croisière sont électriques.

Plus de sources d’informations à propos d’Amsterdam durable :
Iamsterdam
Green Metropole

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :