grand pic saint loup
Patrimoine,  Pic Saint-Loup

50 lieux insolites pour explorer le Grand Pic Saint-Loup

Le Grand Pic Saint-Loup à travers 50 lieux, uniques, parfois secrets, atypiques, je vous y invite à parcourir le territoire autrement. Donc je vous offre ci-dessous la possibilité de découvrir de très belles adresses inspirantes sur le merveilleux territoire du Grand Pic Saint-Loup. Mais sous une seule condition : que vous me fassiez la promesse de vivre l’expérience immersive sur le terroir du Grand Pic Saint-Loup en respectant les valeurs du slow tourisme. Alors puis-je compter sur vous pour minimiser au maximum votre impact lors de votre escapade en ces terres de garrigue ? Quelque soit le lieu que vous visiterez, surtout ne le géolocalisez pas sur les réseaux sociaux. Ce geste anodin est la promesse de préserver les lieux qu’on visite en voyage ! Ainsi je vous souhaite une belle balade bucolique !

50 lieux à vivre, à contempler, à explorer. Des lieux pour vous reposer, vous ressourcer, dormir, déguster de bons produits locaux. Et aspirer à de beaux horizons d’inspiration de voyages slow.

50 lieux à visiter au Pic Saint-Loup

pic saint loup

1. LA SOURCE DE LA BUÈGES, 34380 Le Méjanel : La source de la Buèges a toujours fait rêver les spéléologues depuis le siècle dernier. Au fond du bassin de la source, il y a une faille qui emmène dans les profondeurs souterraines. Édouard-Alfred Martel, un des précurseurs de la discipline, comparait la source de la Buèges aux paysages de Delphes en Grèce, grâce а sa beauté et son caractère enchanteur. Récemment une équipe de plongeurs a passé cette faille pour partir explorer ces souterrains allant jusqu’à 115 mètres de profondeur. Mais le mystère de l’origine de la source reste toujours présent. Un bassin d’eau limpide, une couleur d’eau exceptionnelle pour la région, aux couleurs parfois caraïbiques par grand soleil, la source de la Buèges est un lieu magique. Perdue au fond d’une vallée, au cœur d’un écrin de garrigue, c’est un lieu qui invite à la contemplation ou à un instant de sieste. Près de la source, on observe des troncs d’arbres aux formes inédites, semblables à des arbres d’une forêt enchantée.

2. LOU REGALIDO, 34380 Le Méjanel : Dans le hameau du Méjanel, à seulement quelques pas de la source de la Buèges, un restaurant plein de charme avec un petit jardin, accueille les gourmands pour partager de délicieuses assiettes à base de produits locaux et de saison. Aussi, la carte propose des pizza cuites au feu de bois dans un four ancien, datant du XVème siècle. Un restaurant engagé pour minimiser son empreinte écologique. Ici, tout est pensé pour respecter l’environnement : le four à bois est alimenté par des chutes de bois provenant de forêt gérées durablement, le chauffe-eau est solaire, etc.. Une adresse pour apprécier les produits locaux tels que les vins. Expositions, concerts, rencontres.

3. LA PLACE CACHÉE, 34380 Pégairolles-de-Buèges : Le village de Pégairolles-de-Buèges est absolument pittoresque. On pourrait le classer parmi les plus pittoresques du Grand Pic Saint-Loup ! Si au départ il y avait un château autour duquel s’est constitué le village, il n’en reste aujourd’hui que quelques vestiges. Ce village médiéval n’a que quelques minuscules ruelles où venir flâner, cependant il est très agréable de venir déambuler pour contempler les maisons, la chapelle, la place centrale du village. Or, il existe au détour d’un muret, une place publique, cachée. Celle-ci s’ouvre sur le paysage telle une grande terrasse. Le village étant perché sur une petite colline, la vue depuis cette place secrète sur le haut du village offre la vision d’un très beau panorama sur la Séranne, les vignes et les oliveraies. Il s’agit d’un paysage culturel de l’agropastoralisme classé par l’Unesco au titre de patrimoine mondial. Et sur ce versant du village, niche une espèce d’oiseau rare en voie de disparition, le vautour moine.

4. LE MENHIR DU LACAN, 34150 Saint-Guilhem-le-Désert : Parmi les mystérieux menhir du Larzac, nous pouvons citer le menhir du Lacan. D’une hauteur de 4,5 mètres, à proximité du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, il est le plus grand menhir de tout le Languedoc. Surnommé en languedocien « la Conolha de la fada », ce qui signifie « la quenouille de la fée », il aurait été jadis, le théâtre de rites de fécondité. Dressé au cœur du Domaine des Lavagnes, dont il faudra empruntez une petite route sinueuse pour s’y rendre, le menhir est au fin find de la vallée de la Buèges. La vue sur la vallée est magnifique, c’est un bout du monde. 

5. LA VALLÉE DE LA BUÈGES, 34380 : Comme isolée du monde, la vallée de la Buèges apparait tel un bijou pour les amoureux de la nature. Traversée par une rivière sauvage et préservée, la Buèges, cette vallée cache de nombreux trésors du patrimoine rural. Une très belle randonnée au départ de la source de la Buèges au Méjanel et jusqu’à Saint-André-de-Buèges, longe la rivière et permet aux visiteurs d’apprécier les paysages de garrigues, et de découvrir quelques merveilleux points de baignades. L’eau est d’une incroyable fraîcheur. Même par temps de canicule, l’eau ne dépasse pas les 20°C ! La rivière de la Buèges promet des baignades rafraichissantes, à l’ombre des grands chênes verts le long des berges. Et plus agréable encore, il existe une grande piscine naturelle pour nager et plonger. Là, une longue corde est attachée à un des grands arbres en bordure, dont la branche s’étire au dessus de l’eau. Les baigneurs s’agrippent à la corde et se balancent pour faire de grand plongeon. La rivière regorge d’êtres vivants. De grosses truites sauvages s’y baignent : sur le chemin de cette balade, on y rencontre une pisciculture. Des conditions d’élevage idéales, un élevage traditionnel qui se perpétue de père en fils depuis 1960.

6. LE CHÂTEAU DE BAULX, 34380 Saint-Jean-de-Buèges : Le château de Baulx à Saint-Jean-de-Buèges, est une forteresse du XIIème siècle, destinée à la surveillance de la vallée. La vue est imprenable. Expositions, jardin botanique, spectacles et concerts en saison estivale, visite guidée sur rendez-vous. Arpentez les charmantes ruelles du village, appréciez la délicatesse du sentier botanique, avant d’atteindre le sommet du village et ce beau château qui cache une légende ancienne : « La légende de la princesse du château de Baulx » Résumé : une légende raconte le voyage non ordinaire d’une princesse. Il était une fois, une piton rocheux près de la source de la Buèges, où vivait une race d’aigles géants aujourd’hui disparue. Un jour, un de ces aigles survola le château et emporta avec lui la princesse. Prisonnière dans le nid d’un de ces aigles, la princesse était perdue. Malgré les recherches, les villageois sous l’orde du roi, ne la retrouvèrent pas. Elle semblait disparue à jamais. Mais un jour, un jeune-homme qui s’était enfui de son village natal Saint-Guilhem-le-désert, s’aventura par hasard près du nid de l’aigle et y découvrit la jeune-femme. Il ramena la princesse jusqu’à son royaume, et témoignèrent ensemble au roi la terrible aventure. Le jeune-homme devint un héros, se maria à la princesse. En reconnaissance, le roi fit construire une tour de guet près de la source. Les jeunes mariés s’installèrent dans ce nouveau fief que l’on nomme aujourd’hui Pégairolles-de-Buèges.

7. LE P’TIT RESTO, 34380 Saint-Jean-de-Buèges : À l’abri des regards, dans une ruelle cachée du village, voici un restaurant au cadre enchanteur. Passé le portillon, un jardin à l’atmosphère très bucolique parsemé de quelques tables, prend, le temps de la saison estivale, des airs de guinguette en bord de rivière. Ici, on apprécie la musique naturelle du jardin, l’ombre du feuillage des arbres, et la douceur de vivre. Une adresse intimiste pour apprécier un déjeuner ou un dîner en extérieur, seulement entre une dizaine de convive. Au menu, des produits de saisons, locaux, une cuisine maison et chaleureuse.

8. LE ROCHER DU TRACASTEL, 34380 Saint-Jean-de-Buèges : Le rocher du Tracastel apparait dans la vallée telle une falaise, il est planté dans un cadre de nature exceptionnel. Ce lieu facile d’accès, est aussi un endroit idéal et recommandé pour s’initier à l’escalade. Les voies y sont bien entretenues. Le paysage est superbe et fait rêver les grimpeurs qui s’aventurent sur ce ce site. La Tracastel peut aussi bien accueillir les grimpeurs débutants que les initiés.

9. LE PONT DE VAREILLES, Saint-André-de-Buèges : Ce pont médiéval perdu en pleine nature au détour d’un chemin de garrigue est surprenant. Il n’y a point de rivière qui le traverse, et pourtant la rivière de la Buèges est bien là. Cet étrange phénomène se nomme « capture » en hydrographie. Si vous suivez le lit sec de la rivière à partir du pont, vous saisirez  l’effet de la capture : la rivière s’arrête net, absorbée par le sol calcaire de son lit. Aussi, vous pourrez poursuivre une très belle balade de deux heures, facile, en boucle d’une part et d’autre du pont. Les promeneurs pourront flâner dans les gorges de la Buèges à la découverte de sites et de paysages incroyables.

10. LA MAGNANERIE, 34380 Saint-Jean-de-Buèges : Aujourd’hui transformé en gîte, ce bâtiment de part son architecture particulière, conserve la mémoire ancienne de l’activité séricole dans le village. On ne peut pas mentionner avec précision à quelle époque l’élevage du ver à soie fit son apparition dans la Vallée de la Buèges, cependant quelques premières traces écrites remontent au XVII ème siècle. Une magnanerie est une industrie artisanale dont la tradition a fortement marqué la culture locale. La sériculture a été pendant de nombreuses décennies une activité économique très importante dans la région, jusqu’aux Cévennes. Des champs de mûriers, aux magnaneries, en passant par les filatures, les ventes les bas de soie rayonnèrent à l’échelle internationale. Aujourd’hui, à seulement quelques kilomètres, survit une des dernières entreprises (Dim), unique descendante de ce passé glorieux. (Musée de la soie à Saint-Hippolyte-du-Fort, start-up de la soie à Monoblet, etc)

11. LA SÉRANNE, 34380 Saint-Jean-de-Buèges : Au départ de Pégairolles-de-Buèges, après avoir traversé les ruelles escarpées du village, le chemin se poursuit en une randonnée balisée, certes difficile, d’une distance de 18km, dont l’arrivée est à Saint-Jean-de-Buèges. Une randonnée pour admirer un paysage riche en histoire, et bien aménagé par les hommes : drailles, chemins de muletier, multiples terrassiers d’oliviers. Une fois sur la montagne, la vue est unique ! On peut voir luire au loin la mer Méditerranée, observer la courbe des montagnes cévenole, le Pic Saint-Loup à l’horizon, deviner le Larzac. La montagne de la Séranne est un immense vaisseau de pierre d’une longueur de 25km, un lieu emblématique où les senteurs et les couleurs sont au rendez-vous.

12. NOTRE-DAME-DU-SUC, 34190 Brissac : La basilique date de 1870, fut élevée sur une ancienne chapelle datant du début du IX siècle. Notre-Dame du Suc est aussi appelée Notre-Dame du Bel Amour, elle accueille les jeunes couples et les intentions des parents qui ont des difficultés pour avoir un enfant. Les pèlerins, ou les marcheurs, qui souhaitent découvrir le lieux, son histoire ancienne, grimpent jusqu’au sanctuaire qui offre un panorama dégagée et un paysage magnifique. La statue de Notre-Dame du Suc est aussi appelée la Reines des Cévennes. Elle mesure 8 mètres de haut, posée sur un socle de 8 mètres. Elle trône sur le massif de la Séranne.

13. GROUPIL CONNEXION, 34190 Laroque : Groupil Connexion est une association, créée à l’initiative de quelques habitants pour faire découvrir et protéger la nature de proximité. Le but est, au niveau local, de provoquer des rencontres entre la nature et les humains afin que chacun ait les connaissances qui lui permettront d’agir pour l’environnement. Hôpital pour la faune sauvage, ils ont des locaux d’accueil et d’hospitalisation pour les espèces sauvages blessées. Une fois soignés, les oiseaux, ou autres animaux, sont remis en liberté : il est possible d’assister aux nombreux relâchés d’animaux.  

14. LA GRANGE, 34380 Causse-de-la-Selle : Cette ancienne ferme des garrigues, au milieu   d’une forêt de chênes vert, abrite aujourd’hui une association culturelle. Rénovée et réhabilitée pour accueillir une programmation culturelle et des résidence artistiques tout au long de l’année, le site est devenu un tiers-lieux. Un espace de co-working accueille les télé-travailleurs ruraux. Studio d’enregistrement, concerts, théâtre, cohésion sociale.

15. LE CAUSSE TOUJOURS, 34380 Causse-de-la-Selle : Les murs du restaurant gardent en héritage la mémoire du village. Cette maison de maître construite dans les années 1860, était à l’origine une magnanerie. Puis, durant une grande partie du XXe siècle, les sœurs Rodier reprennent cette adresse pour y tenir un café et une épicerie jusqu’en 1987. Que de souvenirs et d’anecdotes au café Rodier ! 

16. LA BRASSERIE DE LA SÉRANNE, 34380 Causse-de-la-Selle : Face à la majestueuse Séranne, Martial et son équipe brassent des bières biologiques, inspirées par les saveurs de la garrigue. Le site de la brasserie cache aussi l’histoire ancienne d’un lieu atypique aux multiples souvenirs : « La ferme des Moreaux ».

17. LE HAMEAU DE L’ÉTOILE, 34830 Saint-Martin-de-Londres : Datant du XIIe siècle, ce hameau avait pour vocation d’être une grande métairie dont les activités ancestrales tournaient autour de l’agriculture, de l’élevage, de la culture de la soie et, déjà, de l’accueil de pèlerins et de bergers durant les transhumances. Aujourd’hui, le Hameau de L’Étoile est devenu un lieu pour se ressourcer et découvrir des pratiques de bien-être comme le yoga, le reiki. Stages, séminaires, rencontres, conférences.

18. FLORE EN THYM, 34830 Saint-Martin-de-Londres : L’entreprise a développé ses savoirs et savoir-faire sur la base des savoirs traditionnels locaux associés aux connaissances scientifiques modernes. Une alchimie particulière entre science et tradition qui a permis d’aboutir à un modèle original d’entreprise, dont les activités sont : la cueillette, la transformation et la commercialisation de Plantes Aromatiques et Médicinales (PAM) sauvages Bio. Réalisation de prestations de services (R&D, expertise, conférences, animations).

19. L’ÉGLISE DE SAINT-MARTIN, 34830 Saint-Martin-de-Londres : Construite entre la fin du XIème siècle et le début du XIIème siècle. Monument majeur de l’art roman en Languedoc, elle a la particularité d’avoir un chevet trilobé. Une légende, « La légende dorée de Saint-Martin » raconte certaines origines de ce patrimoine. L’église possède aussi une seconde légende, « La légende de la croix miraculeuse ». Classée aux Monuments Historiques, cette église est au cœur d’un charmant village, tel une oasis plantée au milieu de la garrigues et aux ruelles médiévales. 

20. LA TOUR, 34830 Saint-Martin-de-Londres : Les chefs boulangers pâtissiers Jean-Michel Durand et Guy Giner Lacroix, ont œuvré pour innover dans leurs créations gourmandes. Ils ont voulu créer une pâtisserie aux reflets de l’identité locale. Ils se sont concertés avec les habitants du village, ouverts à toutes propositions sur ce projet gourmand, et suite à un appel dans le journal du Midi Libre. Ils ont su créer aussi une sorte d’effervescente locale et partagée ! Ce premier gâteau des garrigues « Les calades », un petit gâteau sec baptisé ainsi en résonance avec le patrimoine du village. Il est élaboré à base de romarin et noisettes. 

21. LA CABANE PAYSANNE, 34380 Saint-Martin-de-Londres : Un groupe de producteurs en vente directe sont réunis en association. La boutique, une vraie cabane en bois, est implantée au cœur d’un jardin de plantes aromatiques, dont les récoltes révèlent des produits faits maisons et uniques. Elle comprend 18 producteurs, 16 producteurs permanents et 2 dépôt-vendeurs. Au sein de la boutique, les produits issus de l’agriculture biologique ou respectueux de l’environnement (valorisation des déchets, bien-être animal, etc.) sont privilégiés. La gamme de produits est diverse : fruits et légumes de saison, fromage de brebis et de chèvre, confitures, produits de châtaigne, huiles d’olive, spiruline, produits aromatiques, vin, bière, pain, viande de porc, truite. Les producteurs sont pour la majorité localisés dans un rayon très proche de la boutique (30km environ).

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  12 Sorties Culturelles au Pic Saint-Loup

22. LE RAVIN DES ARCS, 34380 Notre-Dame-de-Londres : Un petit affluent du fleuve Hérault, le Lamalou a creusé un canyon étroit bordé par endroit de hautes falaises. Dans le lit de ce cours d’eau temporaire, qui est le point central de la randonnée pour rejoindre ce cadre exceptionnel, se cachent des merveilles. Une superbe arche naturelle s’érige dans ce site sauvage au pied des Cévennes. Si le petit cours d’eau est asséché une grande partie de l’année, dès les premières pluies, il peut devenir un véritable torrent.

23. LE TERRAIN DE TAMBOURIN, 34380 Notre-Dame-de-Londres : Le jeu de balle de Tambourin est depuis le XVIème siècle une vraie tradition occitane. C’est une variante du jeu de paume. En 1861 un tonnelier invente le tambourin, une raquette de bois tendue d’une peau parcheminée. Possédant un effectif non négligeable de plus de 80 licenciés, le club de tambourins de Notre Dame de Londres, petit village de 500 âmes, est de nos jours, l’un des clubs les plus importants. Il participe au championnat de France et d’Europe, car la tradition du jeu perdure en Italie.

24. LA VERRERIE DE COULOUBRINES, 34380 Ferrières-les-verreries : La verrerie de Couloubrines située en bas du village, eut une activité qui permit au village de vivre en autarcie grâce à la vente de ses production? La verrerie fonctionnera de façon sûre jusqu’à la fin du XV ème siècle. Réouverte vers 1780. Elle est le témoin unique de la présence des Gentilshommes Verriers sur le territoire, et de la noblesse d’un savoir-faire ancien. 

25. LES CO’PAINS DU PIC, 34270 Cazevieille : Dans le petit village de Cazevieille, de moins de 100 habitants, au pied du Pic Saint-Loup, est implanté une boulangerie de campagne qui connait un succès grandissant. Tout ceux qui passent la porte de la boulangerie et goûtent un jour ce pain exquis, ne pourront plus s’en passer. Pierre et Régis ont installé leur boulangerie, isolée en entre garrigue et vignes, dont l’emplacement est superbe. Ils travaillent dans un bâtiment restauré du XVIIème siècle.

26. LE PIC SAINT-LOUP, 34270 Cazevieille : L’ascension du Pic Saint-Loup se réalise de préférence au sud  du pic, au départ de Cazevieille. Ce site classé depuis 1978, est occupé par une faune et une flore caractéristiques de l’environnement des garrigues. Il est difficile de ne pas être fasciné par cette montagne de caractère. Cet amer des garrigues porte une légende ancienne, un vieux conte venu du fond des âges, ainsi qu’une tradition insolite qui se déroulait au mois de mars, autour d’une omelette géante, préparée sur son sommet.  

27. L’ÉGLISE DE LA NATIVITÉ DE SAINT-JEAN-BAPTISTE, 34270 Saint-Jean-de-Cuculles: Bâtie au Xème siècle par des moines qui dépendaient de l’abbaye d’Aniane. Ils fondent à Saint-Jean-de-Cuculles un prieuré autour duquel le village prend vie et s’agrandit. Dans le courant du XIVe siècle, l’église est rehaussée et prend alors son allure d’église fortifiée. Elle va servir de refuge à la population pendant la Guerre de Cent ans. C’est de cette période que datent les fortifications qui entourent le village. Et qui explique l’étymologie du mot « cuculles ».

28. CAMBOUS, 34380 Viols-en-Laval : Le site archéologique de Cambous héberge les ruines d’un village préhistorique qui est sans doute le plus vieux village qu’il soit possible de visiter en France. Il date du Chalcolithique (ou âge du cuivre), une période comprise entre 2700 et 2300 avant notre ère.

29. LE CLOS DES SENTINELLES, 34380 Viols-le-Fort : Un domaine apicole comme il est rare d’en découvrir. Si l’apiculteur propose toute une gamme diversifiée de miel, de gelée royale ou de pollen frais, le produit incontournable à déguster est l’hydromel. Cet apiculteur-récoltant labellisé en agriculture biologique, a développé son exploitation à la manière d’un domaine viticole. Il transforme la récolte du miel en hydromel, à l’image d’un vigneron. En effet, de la même façon que le vin avec le raisin, l’hydromel naît de la fermentation du miel. Une boisson riche, noble et subtile qui nécessite une attention de très particulière, un travail rigoureux, maîtrisé de bout en bout : du miel jusqu’à la « vinification » des hydromels.

30. MIDI 32, 34380 Viols-le-Fort : Cette boutique-atelier réunit les artisans et les producteurs producteurs locaux. Marie, originaire du village, a fondé ce lieu dans l’idée de promouvoir l’artisanat local et les produits locaux. Des ateliers partagés pour les créateurs et les créatrices, et une grande boutique offre la possibilité d’acheter local et de soutenir ainsi l’économie locale. Plusieurs fois par an, le collectif d’artisans et créateurs organise un marché sur la place. Viols-le-Fort est un très beau village médiéval, de caractère, riche en événements culturels.

31. LA BESTIOLE, 34380 Viols-le-Fort : Une librairie-galerie-atelier offre un espace pluri-fonctionnel et transdisciplinaire. Une activité principale de librairie et pouvant accueillir des artistes graphiques, dessinateurs, tampographes, linograveurs, typographes exposant leurs œuvres et proposant des ateliers d’initiation pour tous publics. On peut également y trouver une petite sélection de disques (vinyles et CD), de jeux de société et de cartes postales originales issue de leur atelier de création. Un espace où l’on peut aussi prendre le temps de lire, profiter de la vue sur la Séranne, découvrir des artistes, conseiller, se faire conseiller.

32. L’ATELIER DU CUIR, 34380 Viols-le-Fort : Artisan d’art, Guy Groualle vous accueille dans sa boutique ( une belle salle voutée en pierre) où il confectionne avec grand soin, chaussures, sacs, porte monnaie, ceinture.  Vous pourrez passer une commande pour des chaussures sur mesure. Il organise également des stages pour s’initier au travail du cuir. 

33. LA DEMEURE DES BARONS DE CARAVÈTES, 34980 Murles : Les Barons de Caravètes sont une confrérie montpelliéraine dont la tradition se perpétue depuis le XIIème siècle. Aujourd’hui encore, la tradition continue et il y a trois cérémonies d’intronisation de barons et baronnes de Caravètes par an, dont une qui se déroule à Murles.

34. LE LAC DE CÉCÉLES, 34270 Saint-Mathieu-de-Tréviers : Le lac fait partie de la zone Natura 2000, c’est une zone de protection spéciale pour la préservation de 20 espèces d’oiseaux et de leurs habitats. Un lac aux eaux turquoises dans un écrin de verdure, où on peut faire des balades et se baigner. Un petit coin de paradis, calme et paisible.

35. LE JARDIN DE FONTANÈS, 34270 Fontanès : une exploitation agricole qui produit depuis 2016 des fruits et légumes en agriculture biologique, ainsi que des conserves artisanales et éthiques, situés au pied du Pic Saint-Loup. « Refuge LPO » (Ligue de Protection des Oiseaux) depuis plusieurs années, un lieu où est construit des bassins aquatiques à proximité des cultures, cela représente des milieux vivants source de grande biodiversité et d’équilibre. Ils y fabriquent différents abris pour les insectes ainsi que des refuges pour les oiseaux.

36. LE CHÂTEAU LAROQUE, 34270 Fontanès : Un domaine viticole en biodynamie, dont les vins sont aussi délicieux que respectueux de l’environnement. Un site préservé, offrant une interaction unique entre minéral et végétal, vignes et bois. Hormis la vigne et l’olivier, la végétation se compose de différentes essences typiquement méditerranéennes : chêne vert, chêne kermès, pin d’Alep, arbousier, genévrier ainsi que thym, laurier, cade, romarin, ciste. L’histoire de ce château comment au VIII ème siècle. Cave, dégustation, événements.

37. LA CHAPELLE NOTRE-DAME D’ALEYRAC, 34270 Sauteyrargues : La chapelle Notre-Dame d’Aleyrac, inscrite aux monuments historiques, est une chapelle partiellement romane. Perdue au milieu des vignes, le lieu offre un cadre idyllique et une vue magnifique sur le Pic Saint-Loup et l’Hortus. La légende raconte qu’Irène de Vivouriès y reposa.

38. CHÂTEAU LASCAUX, 34270 Vacquières : Fils et petit-fils de vignerons, Jean-Benoit Cavalier perpétue les traditions viticoles familiales sur le territoire du Grand Pic Saint-Loup, transmises depuis quatorze générations, en créant des vins de caractère, complexes et élégants. Ici, les vignes sont protégées avec des tisanes (prêle, camomille, osier, ortie, consoude) qui permettent d’aviver les défenses naturelles de la vigne, de façon à lutter contre les maladies.

39. LA BELLE VIGNE, 34270 Valflaunès : La Belle Vigne est une incroyable cave à vins du Pic Saint-Loup, et  un très beau restaurant au cœur du charmant village de Valflaunès. Canapés et fauteuils de velours, un feu de cheminée pour les soirées fraîches,c’est une adresse incontournable pour découvrir les vins du terroirs. 

40. L’ÉTRIER DES CABANELLES, 34270 Valflaunès : Un éco-lieu autour du cheval immergé en pleine nature, voici une écurie écologique et éthologique de qualité, où cohabitent ainsi plusieurs activités artisanales et agricoles, dans une même logique de préservation de l’environnement et de relation au vivant. Il est possible d’y séjourner en louant le « nid », un hébergement insolite. Lieu d’accueil et de rencontres, c’est un espace d’échanges, de prises de conscience , de connexion à la nature, nourri par la rencontre avec les chevaux, sur un engagement éthique et environnemental.

41. LE SAFRAN DU MAS GOURDOU, 34270 Valflaunès : Autour de son activité viticole, le Mas Gourdou a initié depuis 2010 une culture de safran au pied du Pic Saint-Loup. Cette culture se fait en respect avec son environnement.  

42. LE CHÂTEAU DE VIVOURIÈS, 34270 Valflaunès : Les vestiges de ce petit château du XIIIème siècle, sur le territoire du Grand Pic Saint-Loup, perché à sur un piton rocheux, sont visibles depuis plusieurs points de vue aux alentours. Ruines émergeant de la garrigue, le château de Viviourès, dit aussi de la Roquette, perché au sommet du massif de l’Hortus. La découverte de l’intérieur du logis seigneurial est une magnifique surprise, car les murs sont encore conservés sur toute leur longueur, et sur 5 à 10 m de haut. Déjà abandonné au XVIème siècle, le château est rendu à la nature depuis plus de 400 ans. Le château est en libre accès.

43. L’AUBERGE DU CÈDRE, 34270 Lauret : L’Auberge du Cèdre est une vielle maison de famille qui accueille aujourd’hui ses hôtes dans ses belles chambres familiales, et son très beau restaurant. La cuisine y est savoureuse, basée sur des produits locaux, frais, de saison. Il y a de nombreuses salles, son dédale d’escaliers et de couloirs frais, la belle bâtisse s’ouvre sur des terrasses baignées de lumières et sur un parc centenaire, et son très grand cèdre. Conférences, expositions, concert.

44. LA DISTILLERIE DES CÉVENNES, 34270 Claret : Unique en France, la distillerie produit artisanalement de l’huile de cade vraie et de l’huile essentielle de bois de cade. L’huile très aromatique possède des vertus connues depuis la nuit des temps.

45. LA HALLE DU VERRE, 34270 Claret : Musée du verre et centre verrier, aménagé dans l’ancienne verrerie d’art de Claret, la Halle du Verre est un centre d’interprétation unique en France. On y découvre dans le cadre d’une exposition permanente, les dernières découvertes archéologiques en matière de verre. C’est un lieu patrimonial conçu sur un territoire riche de sa tradition verrière, un espace ouvert sur son temps, un lieu d’accueil et de promotion du verre contemporain, soutenu par des artisans passionnés qui perpétuent un savoir-faire ancestral. Il est possible d’assister à un atelier de soufflerie du verre.

46. LE DOMAINE DE L’OULIVIE, 34980 Combaillaux : Le domaine s’étend sur 30 hectares et compte environ 10 000 oliviers. Un lieu unique pour découvrir l’histoire de l’oléiculture de la région. Très attachée aux valeurs de la terre, cette entreprise familiale s’engage dans l’agriculture biologique. Ils cultivent sans pesticide et respectent la nature. Des chevaux pâturent dans l’oliveraie : ils l’entretiennent tout en apportant la fumure. Musée, restaurant paysan, boutique, soirées musicales, dans un cadre verdoyant.

47. LE MUSÉE DES CONSULS, 34270 Les Matelles : Dans le village médiéval des Matelles, le musée d’arts et d’archéologie met en lumière l’art contemporain et les vestiges d’un patrimoine très ancien avec sa collection d’objet datant de la préhistoire. Ancienne maison des consul, le musée a ouvert ses portes en 1951 : il est alors le premier musée de Préhistoire créé dans l’Hérault.

48. LA TOMBE D’ALBERTINE SARRAZIN, 34270 Les Matelles :  Le 10 juillet 1967, Albertine Sarrazin s’éteignait tragiquement à Montpellier. Une vie comme un roman et un fracassant début dans la vie littéraire, à 29 ans, Albertine Sarrazin passait «de l’autre côté du Chronomètre». Elle a laissé derrière elle, ses romans L’Astragale, La Cavale et La Traversière. Si elle repose aujourd’hui dans sa demeure aux Matelles, un mas qu’elle avait acheté grâce au succès de son premier roman, sa sépulture de galets est toujours présente dans le cimetière des Matelles. Aujourd’hui, le village organise un concours de nouvelles « Le Prix Albertine Sarrazin ».

49. LA SOURCE DU LIROU, 34270 Les Matelles :  D’une longueur de 10,8 kilomètres, le Lirou prend sa source dans une grotte, il s’agit d’une résurgence. Le Lirou sort d’une grotte, explorée pour la première fois par un étudiant anglais, Twight, (1893) puis par Henri Lombard le 22 août 1950.

50. LA TOUR DE LA LIQUISSE,  34380 Causse-de-la-Selle  : Près du village du Causse de la Selle, une magnifique tour surplombe l’Hérault. Dans la partie sauvage des gorges de l’Hérault bien en amont de Saint Guilhem le désert, les ruines d’une tour solitaire veille sur la vallée. La tour est bâtie sur un piton dolomitique isolé. Depuis quelques années, les rares visiteurs de cette tour isolée ont caché « un trésor ». Il s’agit d’une simple boîte symbolique qu’il faudra trouver, où chacun y dépose un objet en cadeau pour le prochain visiteur, un mot, une attention. Il faudra cependant être capable de faire appel à son âme d’enfant et d’aventurier pour la découvrir 

Vous avez réussi à explorer touts ces lieux en Grand Pic Saint-Loup ? Ou vous ne vous êtes concentré que sur quelques lieux précis ? N’hésitez pas me glisser un petit mot en commentaire ci-dessous, ou à m’écrire en privé à contact@atelierbucolique.com !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *