Professionnels du tourisme,  Tourisme Durable

Antenne-relais & slow tourism : le duo impossible !

Jadis, dans une jolie vallée, le règne de la faune et de la flore était fort paisible jusqu’à l’arrivée brutale d’une antenne-relais. Depuis la nuit des temps, la nature s’accomplissait sans devoir se compromettre aux malheurs irréversibles de la société consommatrice des humains. Imaginez la douceur de vivre d’un village pittoresque. Non loin, une rivière sauvage prend sa source sous la bienveillance des libellules. L’environnement autour est préservé. Si bien que mêmes certaines espèces rares y vivent. Et vous pourriez lire dans les yeux des visiteurs, la magie de sa découverte !

Le slow tourism est un mode de voyage porteur de sens, et en cohésion avec le territoire. Comment concevoir un séjour en slow tourisme, lorsque que le paysage et les conditions de vie locale sont dégradées ? En quoi une antenne-relais contribue à détruire l’espoir d’un avenir éco-logique pour un territoire ?

Aussi, des légendes ancestrales planent dans la vallée. Certains la nomment « la vallée sacrée ». Or, l’atmosphère de plénitude et de féérie ne nait pas du fruit du hasard ! Si cet écrin de verdure enchante le voyageur, le développement durable d’une vallée entière est menacé.

« Il n’y a pas de wifi dans la nature, mais je te promets que tu y trouveras une meilleure connexion »

Les thématiques explorées au fil de l’article

  • L’installation d’une antenne-relais en zone naturelle
  • Quel impact environnemental ?
  • Les répercussions sanitaires d’une antenne-relais
  • L’électrosensibilité
  • Paysages et voyage slow menacés
  • Dessiner un horizon vert

L’installation d’une antenne-relais

Notre histoire se déroule dans le sud de la France, à la croisée des chemins du Larzac et des Cévennes méditerranéennes. Après avoir franchi plusieurs collines, traversé des ponts et des rivières, bravé les interminables lacés des routes le long des roches, s’ouvre à vous, la sublime vallée. Puis, reculé dans le paysage, se dresse humblement un village de pierre des garrigues. Pégairolles-de-Buèges abritent moins d’une centaine d’âmes au fil de ses ruelles anciennes. Le petit bourg domine discrètement l’horizon bucolique. Vous ne rêvez pas, ici, une onde magique et hors du temps vous offre un cadre unique pour se ressourcer. Et je me souviens d’une séance de yoga dans un jardin du village, en salutation à sa voisine, la Séranne. Un lieu où on imagine enfin l’éternité.

Pour la rédaction de cet article, j’ai pris le temps d’écouter et de dialoguer avec un nombre d’habitants de la vallée. Ainsi, j’ai récolté un ensemble d’arguments et de visions éco-sensibles. Donc grâce à un discours collectif, je tisse, à travers une vision durable du territoire, la liste des points démontrant le danger de l’antenne-relais. Si quelques individus s’expriment favorablement pour son installation, l’impact réel de ce projet est toutefois source d’ignorance. Alors, nous espérons apporter la lumière et la compréhension d’un tel désaccord avec ce chantier déjà en cours.

Une antenne-relais à Pégairolles-de-Buèges ?

Pour faire simple, les habitants de la vallée ont découvert le projet d’antenne-relais lorsque le chantier a démarré. Alors difficile de pouvoir intervenir ou demander plus d’explications quant aux conséquences sanitaires et environnementales ! Si la procédure entamée depuis longtemps, répond aux règles législatives, ce n’est malheureusement pas sur cette thématique que les communes déploient une grande communication.

L’arrivée de la fibre !

Face à ce géant, la population éco-sensible ne peut faire face à une telle entreprise. Et c’est avec une profonde tristesse et une grande peine qu’on voit s’élever la grande ferraille. D’autant plus que la fibre est à son tour en projet : celle-ci arriverait d’ici quelques mois. Alors quel intérêt de persister dans cette installation ? Car en réponse à l’argument du confort d’internet, des solutions beaucoup plus respectueuses sont en chemin.

Aussi, si nous ne vivons pas sur la commune en question, nous sommes tous des acteurs du territoire et nous nous sentons concernés par son développement durable. Que ce soit pour notre environnement de vie, pour le devenir de la faune et de la flore, et pour les générations futures.

Les étranges détails de l’enquête de terrain

En effet, l’enquête actuelle démontre que l’antenne-relais est au final destinée à seulement moins de 10 habitants. La majorité étant soit des enfants ou des personnes âgées. Donc, une antenne-relais s’installe sans prétention pour le confort de quatre ou cinq adultes, vivant dans un hameau voisin au village de Pégairolles-de-Buèges. Bien sûr, le maire à l’origine de cette volonté, vit par le plus grand des hasards dans ce hameau. Nous soulignons que ce détail nous a toute fois attiré l’œil et nous souhaiterions un jour, comprendre, les quelques coïncidences relevées dans ce contexte.

« L’Homme et la Nature ne font qu’un.
Protéger la Nature c’est préserver l’avenir de l’Homme. »

Quel impact environnemental ?

D’une part, le chantier de l’antenne-relais de Pégairolles-de-Buèges se déploie sur une Zone d’Importance pour la Conservation des Oiseaux (ZICO). Ainsi que sur une zone Natura 2000. Donc il est assez simple de comprendre la richesse du territoire en terme de faune et de flore. Pour une fois, nous sommes dans un espace naturel préservé de l’industrialisation ! Alors pourquoi imposer un engin nocif pour l’environnement et pour seulement quelques habitants ? Les autres espèces vivantes n’auraient-elles pas leur mot à dire ? Car d’autre part, l’implantation de l’antenne-relais se déploie sur un territoire où une espèce rare et menacée a choisi de s’installer.

Menaces sur un nid de Vautour Moine

Le Vautour moine avait disparu du ciel de France. Et depuis 1992, grâce à un programme de réintroduction par le Fonds d’Intervention pour les Rapaces (FIR), en partenariat avec le Parc National des Cévennes et la Fondation pour la conservation du Vautour moine, un couple de Vautour moine vit dans la vallée. Et précisément sur la zone où se déploie l’antenne. Quel avenir pour cette espèce protégée ? Pourquoi le confort de quelques individus passe-t-il en priorité face à celui d’autres espèces vivantes ? La nature est-elle réservée à l’Homme ?

Aussi, il y a eu des études sur l’impact du rayonnement des tours de communication cellulaires sur les oiseaux nicheurs sauvages. Les résultats ont souligné l’abandon des nids et des sites de nidification. Mais également la détérioration du plumage, les problèmes de locomotion, un taux de survie réduit, et la mort : les oiseaux migrateurs et leur progéniture sont touchés par le rayonnement de tours de téléphonie cellulaire.

De plus, les ondes électromagnétiques perturbent l’équilibre d’autres espèces volatiles, mais aussi celles insectes. L’humanité s’interroge sur la disparition des abeilles. Nos modes de télécommunication y sont pour beaucoup. Alors pourquoi ne pas réserver des espaces sans le déploiement supplémentaire des antennes pour préserver l’habitat des autres espèces ?

Les répercussions sanitaires d’une antenne-relais

Comment accepter d’être exposé aux champs électromagnétiques ? Est-ce normal de vouloir exposer nos enfants 24h/24, pendant des années, à quelque chose qui modifie le développement des cellules ?

Pourquoi une antenne-relais n’est-elle pas désirable ?

La distance critique d’une antenne de téléphones cellulaires est évaluée jusqu’à 400 mètres, voire 500 mètres. Les études démontrent que les habitants à l’intérieur de cette distance, ont trois ou quatre fois plus de risques de développer différentes formes de cancer. Aussi, les riverains d’antenne-relais souffrent de symptômes causés par les micro-ondes : dépression, maux de tête, fatigue, perte de mémoire, étourdissements, insomnie… Le déploiement d’antenne-relais à travers le territoire, nous expose et augmente les effets nocifs pour notre santé. L’argument actuel est de nous dire à quel point il est impossible de vivre sans internet dans notre société. Or, est-ce toutefois un argument pertinent pour une zone naturelle où vivent une poignée d’habitants ?

Les effets indésirables sur la santé

Les effets sur la diminution des défenses immunitaires de l’organisme sont clairement établis d’après de nombreuses études scientifiques. Aussi, les différents effets immunologiques apparaissent dès 1.3 V/m. Soit un niveau fréquemment atteint lors d’une exposition aux antennes relais. Un rapport de l’ANSES du 8 juillet 2016 incite à réduire l’exposition des enfants aux champs électromagnétiques. La publication de Santé Publique France démontre l’augmentation des tumeurs cérébrales avec les ondes et tout ce que cela comporte.

L’électrosensibilité

L’électrosensibilité ou la sensibilité électromagnétique, est reconnu depuis 2015 par la justice française comme un handicap. D’après l’OMS, les symptômes sont des réactions dermatologiques, de l’asthénie, des étourdissements, des difficultés de concentration, des nausées, des palpitations. Parfois, on observe des maux de tête, des douleurs oculaires et des acouphènes chez les personnes sensibles aux champs électromagnétiques. Les symptômes varient en fonction des individus. Et c’est une sensibilité particulièrement handicapante au quotidien. 

Un sujet tabou

Les conséquences des champs électromagnétiques sur la santé est un sujet tabou. Aussi, un groupe de scientifiques internationaux ont rédigé le rapport BioInitiatives, visant à démontrer la dangerosité des champs électromagnétiques. La journaliste et écrivaine suédoise, Mona Nilsson souligne le scandale caché de la téléphonie mobile. Même si de nombreuses personnes à travers le monde témoignent des symptômes et des troubles négatifs causés par les antennes-relais, les études dans ce sens là sont étouffées ou enterrées.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  3 vidéos pour comprendre le Tourisme Durable

Aussi, d’après Mona Nilsson, de plus en plus de personnes sont obligées de quitter leur maison car elles ne supportent plus les effets indésirables de vivre à proximité d’une antenne-relais. Comme par exemple, des migraines terribles, engendrant une grande souffrance pour certaines personnes. Pourquoi les entreprises de téléphones nient l’impact sur les dangers de la téléphonie ? Vous devinerez qu’il s’agit d’une stratégie pour le développement de ce produit industriel.

Paysages et voyage slow menacés

La question du développement d’un tourisme de nature se pose ! Le slow tourisme, secteur du voyage dans lequel je déploie mes activités est alors menacé. Je rencontre une réelle difficulté pour créer une itinérance slow sans proposer l’ombre d’une antenne-relais ou de piliers électriques. C’est une réalité terrifiante ! Comment concevoir un séjour en slow tourisme avec un horizon d’antennes ou de pylônes ?

En effet, il n’est pas concevable d’inviter le voyageur slow dans un espace naturel parsemé d’antennes. Ainsi que de proposer un hébergement éco-responsable où une antenne-relais domine le village. Cela n’a aucun sens ! Donc ce sont des éléments en contradiction totale avec la création d‘une offre de séjour en slow tourisme.

Pollution paysagère des antennes-relais

Nul besoin d’un dessin pour concevoir la pollution paysagère d’une telle installation. Car une question se pose avec le déploiement de l’industrie des télécommunications. Existera-t-il des horizons sans la présence de ces ferrailles sur notre champ de vision ? Il est inconcevable de tolérer une telle dégradation de l’espace naturel.

Aussi posez-vous la question de la magie d’un lieu. Vous avez remarqué que certains lieux vous ressourcent plus que d’autres. Or, l’environnement dans lequel on séjourne en est la clef ! Si la « vallée sacrée » enchante tout le monde, c’est certainement dû à un cadre naturel préservé.

Dessiner un horizon vert

Une terrible nouvelle s’abat quant au développement durable de nos territoires. En effet, en pleine pandémie de Covid-19, le gouvernement laisse le champ libre pour l’installation des antennes 4G. Et inévitablement une question légitime se pose. La libéralisation du secteur a-t-elle pour but de préparer le déploiement de la 5G ? Car le débat est loin d’être clos et la santé publique est totalement mise de côté dans la progression de cette industrie.

Alors souhaitons-nous un tel futur ? Nous, les humains éco-conscients, souhaitons-nous un avenir gouverné par les ondes électromagnétiques avec toutes les conséquences environnementales et sanitaires que cela implique ?

Face au désir d’un horizon plus éco-responsable, la question de la décroissance est inévitable ! Mais en soi, nous ne pouvons qu’approuver une décroissance que nous n’avons pas mis en place. Nous vivons actuellement sans la 5G ! Posons-nous réellement la question de la décroissance sans hérisser le poil et grincer des dents. Tournez-vous vers les anciens. Ils pourront vous raconter la vie d’avant. Sans téléphone portable à tout va, et en quoi au final, leur vie fonctionnait tout aussi bien. Certains vous diront même qu’ils étaient bien plus heureux !

Combien de temps resterons-nous en masse, et dans le déni habituel, des effets sanitaires des champs électromagnétiques ?

Les ressources pour aller plus loin !

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :