frehelp
Écotourisme,  Récit de voyage

Voyage solidaire : 100 jours sur la route

Voyage solidaire avec FRHELP

 

J’ai grandi en Bourgogne, dans une famille nombreuse de 4 enfants et mes parents nous ont très vite habitués au voyage, à la découverte et à aimer la nature.

Enfants, ils nous trimballaient partout en France et en Europe dans notre caravane, puis camping-car, nous transmettant ainsi le goût de l’aventure ! Pas étonnant donc que début 2016, après avoir coché toutes les cases « importantes » de la vie telle qu’on nous l’apprend (études, diplôme, stage, CDI dans une grosse boîte, achat d’appartement…), j’ai finalement voulu penser à moi et à mes rêves pour partir voyager avec un projet solidaire et découvrir le monde plus loin que je ne l’avais fait jusqu’à maintenant. Résultat : j’ai traversé l’Europe de l’Est jusqu’à la Russie, j’ai pris le Transsibérien jusqu’au lac Baïkal pour rester une semaine sur une île. J’ai ensuite découvert la Mongolie et le désert de Gobi, puis Pékin et la Muraille de Chine, l’Inde et ses merveilles dont le Taj Mahal et enfin le Népal, pour un trek dans l’Himalaya et de l’entraide à deux associations.

 

Pour suivre mes explorations, ça se passe principalement
⇒ sur ma chaîne YouTube
⇒ ma page Facebook
⇒ ou sur mon blog www.frhelp.fr.

 

 

 

Avant de commencer, un grand merci à Audrey pour la proposition de partager mon expérience de voyage solidaire et responsable, et pour la possibilité de faire connaître mon projet.

La génèse du projet

Quand j’ai commencé à penser à m’organiser pour ce long voyage, j’ai très vite voulu y donner un sens, et ne pas juste « voyager pour voyager ». Les missions humanitaires m’intéressaient mais s’organisent souvent sur une longue période à un endroit précis. Il est nécessaire de postuler à l’avance, c’est assez onéreux et nécessite de passer plusieurs semaines ou mois dans la même ville. Je souhaitais pouvoir parcourir les pays à ma façon, à mon rythme, et je ne voulais pas rester trop longtemps dans un même endroit. C’est pourquoi j’ai vite pensé à proposer de l’aide sur la route, à glisser une touche d’entraide dans ma manière de voyager.

Je n’avais pas la prétention de changer le monde avec mes actions, et c’est pour cela que je voulais privilégier des petites actions simples, faites par pure solidarité et sans attendre de contrepartie.  Souvent juste pour le plaisir de recevoir un beau sourire en échange.

Lors d’un voyage en Sardaigne avec ma compagne et notre champion de 6 ans, j’ai pu réaliser ma première action solidaire de voyage, avant même de trouver ce projet. Nous avons aidé une vieille dame Sarde à monter ses courses tout en haut de la ville à escaliers où elle vivait. Et nous avons passé quasiment 2 heures à parler de sa vie, de ses expériences et de notre histoire à nous. Un vrai moment de partage !

C’est comme ça qu’est né mon projet FRHELP, pour Fred, on the Road, Helping and Encouraging Local Projects :

On the road pour la partie voyage, découverte et partage de mes carnets d’aventure

Helping pour toutes les actions d’entraide quotidiennes données aux personnes rencontrées sur la route

Encouraging Local Projects pour les rencontres d’associations locales, pour leur proposer mon aide et leur amener une visibilité plus importante en France et en Suisse (grâce à mon blog).

Après quelques temps de préparation, d’achat de matériel et d’auto-formation (blog, montage vidéo, fonctionnement YouTube), j’ai enfilé mon sac à dos début septembre 2017 et je suis parti sur la route.

 

Ma volonté de partager mon aventure et mes actions d’entraide

Il était important pour moi de partager mon voyage. Non pas pour la gloire ou pour devenir un bloggeur-voyageur célèbre, pas du tout. Les blogs voyage déjà existants sont une mine d’informations et de conseils, et je ne voyais pas l’intérêt d’ajouter un blog et une chaîne YouTube équivalente sans apporter

ma touche perso.

Depuis longtemps, je filme mes vacances avec mon petit appareil photo numérique, je capture mes randos sur mon téléphone, et je me suis toujours dit : « Un jour, je prendrai le temps de me faire des vidéos de vacances ! ». Du coup, avec l’élan positif du départ en voyage, j’ai enfin lancé une chaîne YouTube ! J’y raconte avec humour les endroits que je traverse, avec quelques infos insolites et des beaux paysages. Et j’ai aussi démarré un blog pour poser tout ça par écrit, quand je prends le temps de me poser pour écrire un article bien entendu.

Je voulais partager mes aventures tout d’abord pour mes proches : ma chérie et son fiston, ma famille, mes amis. Mais également partager mon voyage pour permettre à ceux qui n’ont pas la chance de voyager de pouvoir venir voir un petit bout de monde avec moi. Un jour, quelqu’un m’a écrit qu’une amie à elle, atteinte d’une maladie dégénérative, suivait mon aventure avec assiduité et ne manquait aucune de mes vidéos, celles-ci lui permettant de s’évader un peu de son quotidien. Quel honneur pour moi ! Indirectement, j’aidais cette personne, que je ne connais pas, à aller un peu mieux.

 

Je voulais également partager des idées d’actions à faire au quotidien pour aider l’autre, et expliquer ce que je faisais au quotidien pour ça. Et pendant ce long voyage, j’ai eu le temps de faire pas mal de choses, bien que j’aurai adoré en faire 1000 fois plus !

Voici en vrac les différentes actions solidaires que j’ai pu entreprendre :

⇒ Porter le sac trop lourd d’inconnus dans les gares ou aéroport (quasiment à chaque fois que je prenais un moyen de transport, donc très régulièrement)

⇒ Acheter un peu plus à manger pour le donner à une personne dans le besoin

⇒ Lever des fonds pour une association française qui réalise des rêves d’enfants malades (je vous explique tout ça ici : http://www.alvarum.com/frhelp)

⇒ Donner des petits objets à des enfants (stylos, carnets, casquette, jeu de cartes…)

⇒ Rencontrer et aider une associations népalaise qui permet à 50 enfants à aller à l’école

⇒ Envoyer des cartes postales à des écoles françaises pour que les instituteurs/institutrices puissent utiliser mon voyage pour leurs leçons

⇒ Ramasser des déchets sur les chemins de randonnée que j’ai emprunté

⇒ Petits travaux de la maison (refaire une terrasse en bois, nourrir les chèvres, faire les lits de la chambre d’hôtes)

⇒ Rencontrer et devenir membre actif d’une association népalaise permettant à des jeunes non-voyants d’avoir accès à une éducation normale

⇒Tondre une pelouse

⇒ Motiver d’autres voyageurs à la démarche d’entraide

⇒ Aider à décharger des camions

⇒ Envoyer des anciennes paires de lunettes à une association et motiver d’autres gens à le faire également !

…et bien d’autres petits gestes quotidiens.

Ce qui est sûr, c’est que c’est maintenant un mode de pensée et de vie que je m’applique au jour le jour et je tiens à continuer de frhelper lors de mes prochains voyages également.

 

Et maintenant ? C’est quoi la suite ?

Parti au départ pour environ 8 mois, j’ai souhaité raccourcir mon voyage après 100 jours pour retrouver ma chérie et son petit garçon ! Comme me l’avait dit un Indien rencontré sur la route, « tu peux profiter du voyage avec tes yeux, tes oreilles, ton corps, tes tripes, mais c’est plus difficile quand ton cœur n’est pas là. ». Je suis donc maintenant rentré en Suisse près d’eux.

Des gros soucis de matériel pendant mon voyage ont stoppé net le partage de vidéos, les articles de blog et tout ce que je désirais faire au fur et à mesure de ma route. Du coup, j’ai beaucoup BEAUCOUP de choses à raconter maintenant que je suis rentré et que j’ai retrouvé un ordinateur ! Plein d’articles arrivent prochainement sur le blog, des vidéos de voyage et de conseils aux voyageurs sont en préparation, … Je ne peux que vous inviter à vous abonner pour ne rien rater !

 

Ce voyage un peu alternatif a été pour moi une vraie révélation et a clairement changé ma vie. Tout d’abord parce que ça m’a prouvé que j’avais le cran et les capacités de vivre mon rêve de tout plaquer pour partir voyager. Ça m’a également donné le courage de faire des choses que je n’aurai jamais osé auparavant (lancer un blog, poster des vidéos sur internet, me faire opérer de la myopie, partir seul sur la route…).

Personnellement, ça m’a permis de réaliser toute la chance que j’avais d’avoir ma compagne près de moi chaque jour, et m’a donné envie de construire avec elle. Et professionnellement, ça me motive à construire une nouvelle voie pour trouver du sens et de l’épanouissement dans mon travail. J’ai très envie de continuer les vidéos, de me former là-dedans pour éventuellement en faire mon métier un jour.

 

A vous de jouer

Si mon histoire vous a plu, et vous donne vous aussi des idées de petites actions pour vos futurs voyages, alors j’ai gagné mon pari ! Mon but est de montrer qu’on peut facilement ajouter un peu de solidarité au quotidien, et qu’il est possible de venir en aide à l’autre très facilement, sans soulever des montagnes.

Pensez-y lors de votre prochaine aventure, et vous verrez que ça coûte rien et ça amène beaucoup, en terme de bonheur et de satisfaction. Et surtout, pensez à commenter cet article pour me raconter ce que vous avez fait.

 

Je serai heureux de savoir qu’à votre tour, vous avez frhelpé pendant votre voyage !!

 

 

Cet article participe à l’événement ”Mon expérience du voyage alternatif” organisé par L’Atelier Bucolique.
Si vous aimez cet article, je vous remercie de laisser un commentaire ou de le partager sur Facebook !

 

 

 

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :