slowtourisme
SLOWTOURISME

3 exercices bien-être à glisser dans son sac à dos

Le bien-être n’est pas réservé aux pratiquants assidus de yoga, ni confiné aux salles de relaxation. Bien au contraire, il prend tout son sens en extérieur, dans les expériences de la vie. Alors quoi de plus naturel que d’emporter quelques outils bien-être dans son sac à dos ? Pour voyager serein, voici 3 exercices pratiques à expérimenter.

 

Qu’entend-on par bien-être ?

Bien des définitions gravitent autour de cette vaste notion du bien-être qui peut finalement se résumer de façon naïve et minimaliste à « Être bien ». Car oui derrière toutes les pratiques de développement personnel – autrement nommée « progrès personnel » – se cache un principal objectif : renforcer son épanouissement personnel et son équilibre. En voyage, notre capacité d’adaptation est perpétuellement sollicitée, et avoir à disposition des exercices pratiques pour prendre soin de soi peut permettre de préserver sa sérénité.

 

Premier exercice : respirer par le ventre

slowtourisme

Se mettre à l’écoute de sa respiration. Le principe est simple : prendre conscience de sa respiration en se reliant régulièrement à son souffle et retrouver une respiration naturelle. Pour cela, il s’agit d’inspirer profondément tout en gonflant son ventre puis d’expirer en le rentrant. Une véritable gymnastique douce qui mobilise la région abdominale et plus précisément le diaphragme. Plus on pratique cet exercice, plus cette respiration profondément relaxante devient naturelle.

Quand le mettre en pratique ? 

Cette respiration peut être réalisée en marchant pour renforcer son bien-être ou avant une sieste en pleine nature pour se mettre en condition. Mais aussi lors de moments un peu plus stressants pour garder son calme et gérer son stress, par exemple lors de moments de doute sur la route, lors de la traversée d’un pont suspendu et autres.

 

Second exercice : stimuler ses sens

Se mettre à l’écoute de ses sens. Un exercice particulièrement intéressant pour s’ancrer dans l’instant présent. Vivre plus intensément ses sens consiste à porter son attention sur chacun d’entre eux dans des moments de concentration dédiés. Il s’agit par exemple de faire une pause lors d’une randonnée et de tendre l’oreille en se concentrant pleinement sur les sons alentour. On peut également mobiliser entièrement son attention sur le goût d’une mûre fraîchement cueillie ou encore sur le toucher de l’écorce d’un arbre centenaire.

Quand le mettre en pratique ?

S’offrir des pauses sensorielles est un joli moyen de se relier à la nature qui nous entoure. C’est aussi une façon de retrouver sa part instinctive et sauvage. On peut se relier à ses sens dans des moments privilégiés par exemple lorsqu’on atteint un sommet avec un paysage époustouflant à observer, lorsque l’on s’approche d’une fleur au parfum subtil ou encore si l’on randonne à cheval en valorisant le contact avec l’animal.

 

Troisième exercice : méditer au pied d’un arbre

slowlife

Se mettre à l’écoute de son monde intérieur. La méditation de pleine conscience nous apprend à observer notre respiration, nos sensations, nos émotions, en bref notre monde intérieur (elle invite aussi à se relier au monde extérieur). En pleine nature, par exemple au pied d’un arbre, on s’installe en posture assise puis on ferme les yeux. On prend plaisir à se relier à sa respiration en sentant l’air entrer dans ses narines puis ressortir plus chaud, en prenant conscience des zones mobilisées par son souffle. Dès que des pensées distraient notre esprit on revient simplement à sa respiration, autant de fois que nécessaire. On prend le temps de noter ses sensations ici et là, sans jugement, juste en observant ce qui se passe dans son corps. Un moment pour se recentrer avant de rouvrir les yeux et de poursuivre ses activités.

Quand le mettre en pratique ? 

La méditation de pleine conscience peut devenir un véritable rituel réalisé quotidiennement. Au réveil, sa pratique permet de débuter sa journée sous le signe de la sérénité. En fin de journée, cet exercice invite à intégrer les aventures du jour et à laisser se poser l’agitation intérieure.

Cindy Chapelle du blog La Slow Life

 

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :