slowtourisme
Bien-Être,  Gastronomie,  SLOWTOURISME

Slow food, les plaisirs de la gastronomie en voyage

Le mouvement slow food apparait en Italie dans les années ’80. C’est un mouvement qui se construit en totale opposition au fast-food. Le slowtourisme est un état d’esprit où on prend le temps de voyager et d’être dans la rencontre locale. Alors, le slow food trouve toute sa place dans cette approche du voyage. En effet, on peut réapprendre les plaisirs de la gastronomie locale en prenant le temps de faire des dégustations de produits locaux et de saison. Donc intégrer le slow food dans son programme de vacances est non seulement une façon de prendre le temps de voyager à bon rythme, mais c’est aussi un véritable engagement citoyen.

Slow food : un combat pour la planète

Nos modes de vies actuels autour de l’alimentation sont une véritable problématique mondiale. Nous sommes tous concernés.

En terme de présent et en terme de perspectives futures, l’horizon est sombre. En effet, les conséquences de nos modes d’agricultures contemporaines, ainsi que l’alimentation industrielle, n’ont pas contribué au bienfait de la planète. La biodiversité et les ressources naturelles en pâtissent considérablement. De même que les ressources en eau seront de plus en plus compliquées. Et pour les questions du devenir alimentaire, l’alerte est lancée ! Car nous ne savons pas de quoi, ni comment, les 9 milliards de bouches à l’aube de 2050 pourront se nourrir. Le slow food invite à prendre place autour d’une table autrement.

Agir en étant un consomm’acteur !

Si rien n’est encore joué, nous devons réussir à prendre le virage d’une nouvelle consommation alimentaire comme il se doit. Alors favorisons le développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement en soutenant les producteurs locaux. Consommons des produits sains, non industriels et de saison. Aussi il est nécessaire de revoir son régime alimentaire. Comme par exemple, adopter une alimentation végétarienne. Du moins, il est important de réduire la consommation de viande, pour différentes raisons. Vous les connaissez probablement déjà, mais soulignons que l’industrie animale est très gourmande en consommation d’eau. Évitons d’acheter des produits suremballés et plus que tout, des aliments qui ont voyager des heures durant en avion.

Et patientez jusqu’à votre prochain voyage pour découvrir de nouvelles saveurs gustatives !

Le slow food en voyage

Quoi de plus sympa que de découvrir une région à travers son terroir ! Il y a plusieurs façons pour partir à la découverte gastronomique d’un territoire. En soi, il est difficile de généraliser la gastronomie d’un pays. En effet, il existe des variantes régionales. Que ce soit par rapport aux recettes mais aussi par rapport aux produits ou à l’agriculture locale. Ce qui peut varier en fonction des climats et des saisons.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  Sylvie Jean, Naturopathe

Offrez vous de doux instants à travers des expériences culinaires. Vous pouvez trouver des activités culinaires organisées chez l’habitant. Ou vous pouvez partir en explorateur, panier au bras, sur les marchés locaux. Ainsi vous pouvez discuter avec les producteurs ou posez des questions pour savoir comment cuisiner tel ou tel légumes par exemple. Biensûr, il existe la formule la plus simple, qui est trouver des restaurants locaux !

Aussi, dans certaines épiceries locales, il y a souvent des possibilités pour trouver des temps de découvertes et de dégustations. Et en ce qui concerne les vins, les liqueurs, en se rendant sur les lieux de production, il est aussi facile de pouvoir rencontrer le producteur et échanger autour d’une dégustation.

Être un voyageur gastronome et responsable

Le voyageur responsable pensera à prendre son kit zéro déchet avec lui. Pour ceux qui partent en van ou en voiture explorer une région voisine, un kit de pique nique zéro déchet doit vous accompagner ! Un panier, des assiettes et des couverts réutilisables, une nappe et des serviettes en tissu vous accompagnerons pour vos instants gourmands.

Parfois on peut trouver une alternative si on a oublié son matériel de voyageur gastronome ! Par exemple, un jour je suis passée sans avoir prévu sur un marché, et je n’avais pas de kit gastronome avec moi. Afin de pouvoir déguster les petites merveilles gourmandes qui se trouvaient devant moi, j’ai demandé au vendeur s’il n’avait pas une vraie assiette. En fait, il avait des contenants en plastique jetable (quelle horreur!) et je n’en voulais absolument pas … Voilà, en demandant, on arrive à s’organiser. Et les gens sont compréhensifs quand on leur explique que nous n’aimons pas le plastique !

Quelles sont vos expériences culinaires en voyage ? Avez-vous complètement changer votre façon de manger après un séjour dans une région ? Profitez de la petite fenêtre en dessous de cet article pour partager avec nous vos souvenirs gourmands !

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :