slowtravel
Devenir un voyageur responsable,  Professionnels du tourisme

Zéro déchet en voyage : la fin du plastique à usage unique

À l’heure actuelle, le plastique est le matériau le plus fabriqué dans le monde ! En effet, il s’agit d’une industrie à un rythme de production de 10,1 tonnes par seconde. Terriblement polluant, le plastique non-recyclable est devenu un réel fléau pour l’environnement. Ainsi le plastique est un véritable danger pour l’environnement. Dans le secteur du tourisme, l’impact des produits plastiques à usage unique est terrifiant. Il y a tant de déchets plastique retrouvés dans la nature, dans les mers, les océans ! Comment faire face à ce drame écologique en voyage ?

Face à l’urgence climatique et la pollution plastique, le gouvernement français a instauré une loi pour interdire la mise à disposition de nombreux produits plastiques à usage unique. Cette nouvelle loi débute à partir de 2020.

Les thématiques explorées au fil de l’article :

  • Voyage zéro déchet : un point essentiel pour le voyageur responsable
  • L’interdiction des produits en plastique à usage unique à partir de 2020
  • 5 milliards de sacs plastiques !
  • Les lois « anti-plastique » après le 1er février 2020
  • 1 milliard de pailles non-recyclables jetées 
  • Quelles solutions pour lutter contre la pollution plastique ?

Voyage zéro déchet : un point essentiel pour le voyageur responsable

Devenir un voyageur responsable, c’est prendre réellement conscience de son impact sur l’environnement. Que ce soit à travers le choix des déplacements, ou le choix de nos consommations en voyage, nous devons minimiser nos déchets sous toutes leurs formes.

Le plastique est un des fléaux majeurs en terme de dégradation de l’environnement et de maltraitance des autres espèces vivantes. Face à ce drame environnemental, nous devons tous agir ! À notre échelle, en terme de localité et de gourvernances plus grandes, tous les rôles sont essentiels.

Alors ne minimisez pas votre éco-geste, il a une grande valeur dans cette volonté de garder notre environnement propre !

En effet, chaque éco-geste que vous engagez dans le fait de réduire votre consommation plastique à usage unique est extraordinaire ! Car d’une part vous modifiez vos habitudes pour le bien de la nature. Et d’autre part, vous montrez à votre entourage que c’est possible ! Il s’agit même d’un point essentiel pour devenir un voyageur éco-responsable. Ainsi nous avions auparavant suggéré un article : Comment voyager Zéro Déchet ? Objectif Zéro plastique ! Dans cet article nous proposions 10 actions pour réduire sa consommation de plastique en voyage. Toutefois, la politique a un rôle considérable à jouer dans cette lutte contre la pollution plastique !

L’interdiction des produits en plastique à usage unique à partir de 2020

La Loi du 17 août 2015 pour la transition énergétique et la croissance verte

En me rendant sur le site internet d’un fournisseur en énergie – où il est possible de trouver un fournisseur d’énergie verte et responsable tel qu’Enercoop – j’ai trouvé des informations essentielles à ce sujet.

La loi du 30 octobre 2018, pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, n’est pas la première loi visant à réduire la production et l’utilisation des déchets plastiques non-recyclables à usage unique. Cette récente législation a modifié la réglementation de la loi du 17 août 2015 pour la transition énergétique et la croissance verte. Proposée par la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, sous la présidence de François Hollande, cette loi présente les prémices vers l’interdiction définitive de la mise en service des produits plastiques à usage unique sur le territoire français.

Article 75 de la Loi n°2015-992 du 17 août 2015 :

« Il est mis fin à la mise à disposition, à titre onéreux ou gratuit […] à compter du 1er février 2017, de sacs en matières plastiques à usage unique destinés à l’emballage de marchandises au point de vente autres que les sacs de caisse, sauf pour les sacs compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées. »

5 milliards de sacs plastiques !

Quelques temps avant l’application de la loi sur la transition énergétique, cinq milliards de sacs plastiques étaient distribués aux caisses des commerces et des supermarchés. Ces sacs plastiques à usage unique représentent une pollution importante pour l’environnement !

  • Disparition après une centaine d’années dans la nature
  • Ingestion par des animaux marins et des oiseaux

Le plastique tue 1,5 milliard d’animaux selon le site de l’Institut de Recherche pour le Développement : ingestion massive, animaux piégés, etc.

Les commerces qui ne respectent pas la réglementation s’exposent aux sanctions pénales et/ou administratives. Des sanctions définies par le Code de l’Environnement et la loi du 17 août 2015.

« Tout manquement aux articles ci-dessus est passible d’une amende administrative dont le montant ne peut excéder 3.000 € pour une personne physique et 15.000 € pour une personne morale. »

La Loi du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire

La loi du 30 octobre 2018 ou loi Égalim est le prolongement de la loi du 17 août 2015. Elle modifie et précise les interdictions de la mise à disposition des produits plastiques et leurs échéances.

« Au plus tard le 1er février 2020, il est mis fin à l’utilisation de bouteilles d’eau plate en plastique dans le cadre des services de restauration collective scolaire. »

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  Voyage sans avion : en route pour un Paris - Bangkok

Tous les ans, 89 milliards de bouteilles d’eau plastiques sont vendues dans le monde soit 2.822 litres d’eau mis en bouteille chaque seconde !

Néanmoins, la « loi Égalim » ne définit pas précisément les éléments/produits plastiques concernés par l’interdiction les conditions d’application de cette législation. Le décret du 24 décembre 2019 a été rédigé comme le prolongement de la loi du 30 octobre 2018.

Le terme « usage unique » apparaît pour la première fois.

Les lois « anti-plastique » après le 1er février 2020

Le Décret du 24 décembre 2019 relatif à l’interdiction de certains produits en plastique à usage unique

La nouvelle législation définit précisément le terme « plastique à usage unique » afin de lister tous les produits concernés par ce décret.

« Un produit en plastique à usage unique est un produit fabriqué entièrement ou partiellement à partir de plastique et qui n’est pas conçu, créé ou mis sur le marché pour accomplir, pendant sa durée de vie, plusieurs trajets ou rotations en étant retourné à un producteur pour être rempli à nouveau, ou qui n’est pas conçu, créé ou mis sur le marché pour être réutilisé pour un usage identique à celui pour lequel il a été conçu. »

À partir du 1er février 2020, les produits plastiques à usage unique cités dans le décret ne devront plus être mis à la disposition ou proposés à la vente.

  • La vaisselle plastique jetable : assiettes, couverts et gobelets
  • Les cotons-tiges en plastique
  • Les bouteilles d’eau en plastique ne devront plus être utilisées en restauration collective scolaire
  • Les touillettes et les pailles en plastique ne devront plus être proposées dans les cantines, les commerces alimentaires et les restaurants (fast food)

1 milliard de pailles non-recyclables jetées 

Tous les jours, un milliard de pailles non-recyclables sont jetées dont 9 millions de la restauration rapide en France.

Néanmoins, les commerces bénéficient d’un délai de six mois pour écouler les stocks (produits ou importés avant 2020) et les pays de l’Union Européenne disposent d’un délai de deux ans pour mettre la législation en place.

La liste des produits plastiques à usage unique interdits à la vente et/ou à la mise à disposition s’étend pour les prochaines années avec les boîtes de polystyrène expansé (souvent pour les aliments à emporter). Ou les tiges plastiques utilisées pour tenir les ballons de baudruche.

Toutefois, les emballages plastiques seront concernés par la législation à partir du 3 juillet 2021.

Quelles solutions pour lutter contre la pollution plastique ?

Aujourd’hui, les institutions veulent désespérément se débarrasser des produits plastiques à usage unique et le danger environnemental qu’ils représentent.

Néanmoins, un futur où le plastique a totalement disparu est impossible. En effet, le plastique est un matériau énormément utilisé dans l’économie mondiale. Et malgré ses faiblesses incontestables au niveau du recyclage du plastique, il reste un matériau aux nombreuses propriétés comme son efficacité thermique.

Le principal enjeu du plastique est son recyclage. Donc c’est une nécessité écologique mais également économique. La mauvaise gestion des déchets plastiques à amené l’apparition d’un septième continent : 1,6 km² de déchets dont 80.000 tonnes de déchets plastiques dans l’Océan Pacifique entre le Japon et les États-Unis.

La bonne gestion des déchets plastiques est la première étape nécessaire pour lutter contre la pollution plastique et son impact néfaste sur l’environnement.

  • Jeter systématiquement ses déchets dans une poubelle
  • Effectuer le tri sélectif des déchets plastiques
  • Développer des centres de recyclage partout dans le monde

Néanmoins, l’investissement dans la recherche et le développement pour sortir du cercle vicieux de la pollution plastique représentent une solution plus durable.

Aujourd’hui, des chercheurs français se sont attaqués à la fin de vie du plastique. Et c’est une de ses plus grandes problématiques. Ils sont parvenus à développer un concept pour réutiliser les matériaux polymères. Des matériaux produits pour les emballages alimentaires dans plusieurs domaines comme le bâtiment. Parallèlement, la recherche se concentre aussi sur la création de nouveaux polymères recyclables indéfiniment.

Les innovations techniques et la prise de conscience des populations va permettre (peut-être) de réduire la consommation de produits plastiques. Et nous espérons surtout une nette amélioration de son recyclage.

Quelles sont vos astuces pour voyager zéro déchet ?
Serait-ce de nouvelles habitudes difficiles à mettre en place ?

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :