slowtourisme
S'organiser,  SLOWTOURISME

Comment concevoir un séjour en slowtourisme ?

À travers l’histoire, la vision et l’organisation des vacances étaient différentes en fonction des époques. Avec la démocratisation des vacances, la pratique du tourisme de masse a explosé au cours du siècle dernier. Puis elle continue sa folle croissance aujourd’hui encore. Or, nous devons repenser notre vision des vacances pour un monde plus durable. En réponse au cataclysme de cette industrie touristique, le slowtourisme est au-delà d’une arlternative, une philosophie de vie. Comment pratiquer un séjour en slowtourisme et organiser des vacances respectueuses de l’environnement et des populations locales ? Au revoir planning infini et cadencé ! Avec le slowtourisme, les vacances deviennent un temps précieux pour ralentir.

Quelles destinations choisir pour des vacances en « slowtourisme » ?

Qu’est-ce qui vous inspire ou vous appelle ?

Un cadre nature et champêtre serait optimal pour réussir vos vacances slow. Car un échappée en campagne est un contexte idéal pour « vidanger » son esprit. Le slowtourisme tourné vers un environnement plus rural, est une formule de vacances pouvant assurer une vraie déconnection avec le reste du monde. Faire le choix d’une destination plus rurale par exemple, facilite la possibilité d’être plus centré sur le moment présent. Donc que ressentez-vous ? Auriez-vous besoin d’être au contact d’un lac, d’une rivière, de la mer ? Besoin de hauteur ou d’altitude ?

Choisir une destination et prévoir de faire une excursion sur un petit territoire.

L’idée est de ne pas passer son temps dans les transports ou sur la route. J’aime prendre pour exemple le choix d’explorer une vallée. À mon avis pour réaliser un séjour en slowtourisme, découvrir une vallée et les acteurs du territoire est un environnement géographique idéal. Mais l’aventure d’un séjour en slowtourisme peut se vivre finalement un peu partout !

L’important est de choisir un lieu où on est sûr de pouvoir prendre le temps de vivre.

Le Slowtourisme en ville

À la différence de l’écotourisme, le slowtourisme peut se pratiquer en ville. On peut prendre le temps de découvrir un quartier, ses habitants, les commerces ou les ateliers de créations et d’artisanat, se rendre au marché, etc. Aussi, je vous invite à découvrir les slowbalades citadines que je propose sous forme d’article sur le blog de L’Atelier Bucolique. Par exemple, lors d’un séjour en Corse, j’ai réalisé une écobalade dans la belle ville d’Ajaccio.

Être connecté à soi et à son environnement

Ce qui est essentiel dans la pratique du slowtourisme, c’est de se reconnecter à soi et à son environnement. Il y a quelques ingrédients de base à respecter tout au long du séjour. Aussi ces principes ont pour objectifs de vous recentrer et de pouvoir faire un véritable retour à soi. Donc, tout ce qui pourrait parasiter votre séjour doit impérativement être neutraliser. Ces réflexes sont indispensables !

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  Faire un voyage durable à Madagascar

Passer en mode « slowtech »

Ainsi, pour passer des vacances slowtech, on doit se mettre en mode avion toute la durée du séjour. C’est-à-dire qu’on oublie au maximum le téléphone, le portable, la télévison, la wifi, internet et ses réseaux. S’éloigner des écrans, des appels extérieurs ou de toutes connexions seront bénéfiques pour retrouver une sérénité. Aussi, le fait d’être « technologiquement » coupé, c’est la garantie de ne pas être sollicité par tout le stress en lien avec les aléas du quotidien.

On débranche tout. Et surtout, on s’offre une parenthèse avec l’actualité et les médias. Donc on débranche aussi toutes sources d’informations pour éviter de quelconques sources d’angoisses. Car les chaînes d’informations relatent de nombreuses informations et images rarement positives. Idéalement, vous pouvez vous autoriser à vivre sans montre et à oublier le temps qui passe. Ainsi avec ces principes de base, le cadre est idéal pour s’apprêter à vivre le moment présent quelques jours dans l’année. Et être plus à l’écoute de l’environnement qui vous entoure.

L’art de vivre le moment présent

Lorsque le « mode avion » est activé sur votre lieu de vacances, il est temps de revenir à vous et au moment présent. L’effet slowtech a pour effet de faire ralentir notre rythme et d’être plus en paix. Le slowtourisme, c’est le temps de prendre le temps.

L’idée par exemple, est de faire un retour à soi à travers les sens : l’odorat, la vue, l’ouïe, le toucher, le goût, la perception … Alors prenez de grandes inspirations et humez l’odeur du sable chaud ou des plantes aromatiques. Aussi perdez vos pensées en contemplant l’horizon, les palettes de couleurs dans la nature. Écouter le chant des oiseaux ou les bruits de la nature. Carresser l’écorce d’un arbre, son feuillage et fermez les yeux. Et respirez.

Qu’il est doux de se simplifier la vie, de s’émerveiller et de ralentir !

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :