Carnet de voyage,  SLOWTOURISME

Faire un carnet de voyage : petits trucs et ingrédients

Le carnet de voyage me semble être un atout indispensable pour conserver pleinement les impressions de nos excursions. De plus, c’est un outil vraiment complémentaire pour les voyageurs qui pratiquent le slowtourisme. À la fois compagnon de voyage, support créatif, le carnet de voyage devient alors le temple de nos souvenirs tout au long d’une vie. Cet objet personnel et intime, peut aussi devenir un moyen pour partager la trace de nos découvertes à travers les pays et les cultures. Et parfois même, des moments recueillis près de chez nous ! Cependant certains voyageurs hésitent encore à se lancer dans cette aventure créative. Quelles seraient les bases et les petites astuces pour commencer la réalisation d’un carnet de voyage ?

“Une image vaut mille mots.”

Confucius

Mon approche personnelle

Les carnets de voyage ont très souvent accompagné mes voyages, et je possède une certaine collection à la maison ! Aussi je dois reconnaitre que je suis très heureuse de pouvoir me lancer enfin dans la rédaction de cet article, dédié au carnet de voyage. En effet, cela faisait longtemps que je voulais consacrer un billet à ce sujet. Et puis, je ne sais pour quelle raison, ce sujet n’arrive qu’aujourd’hui. Toutefois, cela me permettra de vous raconter une petite anecdote amusante, liée à l’initiative ferme de prendre le temps de me consacrer à cette thématique.

Rencontres avec des croquistes

Alors que j’étais au Vigan dans le but de réaliser une interview pour répondre à la question sur « qu’est-ce qu’un artisan du voyage« , j’avais rendez-vous avec la fondatrice de l’agence Azimut Voyage dans un espace de travail partagé. Là j’ai pu faire la connaissance de Lucye Rioland, une illustratrice qui réalise également des croquis de voyages, ainsi que de merveilleux carnets. J’ai pu parcourir ses travaux et échanger avec elle sur le sujet.

Puis, à peine quelques jours après, j’ai rendu visite à Aïcha dans son restaurant « Carnet de Voyage » à Grabels. Un restaurant où on peut venir déguster une cuisine locale et savoureuse. Assise à une table, alors que je parcourais la Gazette de Montpellier, j’ai découvert une petite annonce : « atelier sur le carnet de voyage à la médiathèque de Frontignan, animé par Camille Le Noëne ». Trouver un atelier sur les carnets de voyages au restaurant Carnet de Voyage, c’était cocasse ! Et j’y suis allée. Me décidant enfin à concevoir l’article.

Sur les routes en Inde …

Lors d’un voyage en Inde du Sud, voyage auquel j’avais évidemment un carnet de voyage dans ma valise, j’ai eu la chance de rencontrer Arnaud D’Aunay. Peintre voyageur, Arnaud d’Aunay était alors de passage à Pondichery pour réaliser un carnet de voyage à la découverte des cinq comptoirs français en Inde. Poursuivant tous deux notre chemins ensemble vers Karikal, une ville côtière plus au sud, j’ai pu ainsi découvrir son travail de réalisation sur le vif. Il savait saisir et traduire les rencontres de la vie quotidienne, et par son trait aérien, retranscrire les mystères de cette Inde insalissable. Je vous laisse un lien pour découvrir ce bel ouvrage, édité aux éditions Gallimard à présent :

Puis, il y a eu une autre rencontre tout aussi passionnante, mais cette fois-ci c’était en longeant la barrière des Pyrénées. En effet, alors que je poursuivais mon voyage en train dans le sud ouest, mon voisin de fauteuil était Philippe Bichon, un glogecroqueur qui propose de nombreux stages au Maroc pour apprendre à réaliser un carnet de voyage. Ainsi, j’ai pu apprendre l’existe d’un festival « Le rendez-vous carnet de voyage » qui a lieu chaque année à Clermont-Ferrand. Une manifestation pour rencontrer des artistes voyageurs, échanger, participer à des ateliers animés par des carnettistes.

Les bases pour créer son carnet de voyage

Nul besoin d’être dessinateur

Tout le monde peut s’initier au carnet de voyage ! En effet, il n’y a pas besoin de savoir dessiner pour faire son propre carnet de voyage. C’est un objet personnel, on y met tout ce qui nous inspire au fil de notre voyage. Si dessiner c’est savoir observer, cela ne veut pas signifier qu’il faille représenter un dessin réaliste et parfait. Ce qui compte c’est l’émotion et le souvenir que vous aller déposer sur le papier. Plus tard, lorsqu’on relie un carnet de voyage, et à travers les dessins, on fait réapparaitre les souvenirs. Donc c’est l’émotion qu’on réouvre dans ces souvenirs.

Bien choisir son carnet de voyage

Idéalement il faut choisir un carnet ou un cahier qui soit facilement transportable et peu encombrant. L’idée c’est qu’on puisse le prendre partout avec nous durant le séjour. Aussi, il est préférable de choisir :


⟐ un modèle avec plein de pages, afin de pouvoir glisser le maximum d’informations et ne pas être limité en place !
⟐ un carnet avec une couverture pas trop fine : quand on voyage on ne trouve pas toujours un support pour dessiner ou écrire. Un modèle avec une couverture épaisse nous facilite la possibilité de pouvoir prendre des notes en voyage.
⟐ le format A5 est le plus pratique car il n’est ni trop petit, ni trop grand.
⟐ et les plus créatifs fabriquent leur propre carnet !

L’organisation autour d’un carnet de voyage

Avant de partir

Le voyage, c’est un événement ponctuel dans une vie. Un moment unique fait de rencontres, de partages. Aussi, rien de plus merveilleux que de pouvoir en garder un souvenir ! Et le carnet de voyage est quelque chose de vraiment intéressant pour ce travail de mémoire. Toutefois, cela demande une certaine organisation. Souvent en mouvement dans le voyage, il est important d’anticiper quelques astuces pour réussir au mieux son carnet de voyage :

⟐ prévoir une grande enveloppe à coller à la fin du carnet, du moins pas plus grande que le format de votre carnet. Ainsi on peut mettre de côté sans les perdre, les petits et grands papiers de nos collectes au fil de notre itinéraire.
⟐ préparer une petite trousse, facile à transporter. L’occasion aussi de réfléchir avec un esprit minimaliste !
⟐ à glisser dans sa trousse : un crayon à papier, une colle épaisse pour éviter les accidents de colle qui coule, un taille crayon, seulement 4 ou 5 couleurs favorites, un stylo doré ou argenté, un petit rouleau de scotch, un feutre noir, une petite paire de ciseaux.
⟐ prendre une petite boite d’aquarelle, avec un petit pinceau.
⟐ prévoir un bout de papier calque quadrillé, afin de pouvoir travailler les points de vue et les points de fuite.
⟐ prendre une poche plastique ou un foulard, afin de protéger le carnet d’un éventuel accident d’une bouteille d’eau mal fermée dans notre sac, ou des pages cornées.

Le matériel indispensable

Collecter et récolter tous les jours

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  Vacances en Corse : slowtourisme à Ajaccio

C’est aussi à ce moment là que l’enveloppe collée à la fin du carnet prend tout son sens ! Il s’agit de mettre de côté tout le matériel qui va nous permettre d’étoffer notre carnet :

⟐ une carte ou plan : on peut coller le plan au début de notre carnet pour tracer notre itinéraire, noter où on a dormi, etc.
⟐ des tickets de train, de bus.
⟐ les tickets de musées ou de concerts.
⟐ garder les cartes de visites.
⟐ collecter des fleurs ou des feuilles séchés.
⟐ un set de table en papier, d’un restaurant où on a mangé.
⟐ un sachet de thé, ou un papier de gateau.
⟐ coller des timbres, des cartes postales.

Aussi, on peut récolter des messages des personnes qu’on rencontre sur le chemin. Ou, on peut demander aux personnes qui partagent notre voyage, de nous écrire ou dessiner un petit quelque chose.

Les techniques utiles pour réaliser le carnet de voyage

Pour parfaire son style, il est possible de s’inspirer de ce qui a déjà été fait. Grâce à des plateformes comme Pinterest, le nombre d’exemples sont multiples. De plus, on peut aussi s’inspirer du scrapbooking pour avoir des idées originales pour enrichir notre cahier. L’important c’est de faire un travail qui évoque le moment présent. Même si c’est un dessin qui restera au stade de croquis, le but est de garder un souvenir. Et toujours dans cet esprit de préserver l’émotion vécue en voyage.

⟐ La technique essentielle : il faut décomplexer et se faire plaisir !
⟐ Apprendre à observer : il est important de garder à l’esprit ce qu’on ressent avec un paysage par exemple. L’idée est de s’autoriser à faire un dessin schématique et rapide.
⟐ on peut reprendre plus tard, ou à notre retour les dessins et les améliorer. Mais c’est un autre exercice !
⟐ prendre au moins 5 minutes par jour. En effet, il vaut mieux prendre quelques minutes et avoir un travail régulier sur le séjour pour redécouvrir plus tard la période vécue en voyage. Au lieu de consacrer seulement une ou deux fois avec application.
⟐ une page par un jour de voyage, une histoire
⟐ choisir son point de vue, et identifier un point de fuite pour donner de la profondeur au dessin.
⟐ laisser de la places pour ajouter des photos de voyage.

Quelques trucs et ingrédients complémentaires

⟐ Dater le carnet ou les pages
⟐ Ajouter des légendes aux illustrations
⟐ On peut s’inspirer des langues locales et écrire les quelques expressions apprises sur place. Ajouter des textes en langues locales découpés dans des journaux.
⟐ Faire des icônes : par exemple, représenter un soleil pour la météo, une fourchette pour un restaurant, dessiner le nombre d’étoile pour noter la qualité d’un lieu, etc. C’est simplement idéal quand on n’a pas le temps d’être dans la description
⟐ Souvenirs culinaires : le dessin d’un plat qu’on a aimé, les instants pause café, cet aspect là est assez important pour replonger dans les souvenirs gustatifs !

La part du récit dans le carnet de voyage

Pour la part de récit, il est important de décomplexer aussi. En effet, tout le monde n’est pas obligé de rentrer dans un travail d’écriture complexe. Parfois quelques lignes et des mots simples suffisent pour alimenter le contenu. Ce que j’aime beaucoup, ce sont les petites anecdotes simples. Et l’essentiel réside dans le fait de bien nommer les lieux où on s’est rendu : les villages, le nom des hôtels ou des restaurants, le nom d’un bâtiment historique. On peut donner des informations sur la destination qu’on visite, mais aussi laisser quelques mots sur ses impressions, ou ses humeurs du moment.

Faire un carnet de voyage avec les enfants

Voyager avec des enfants demande aussi une certaine organisation. Car en effet, selon l’âge, les enfants n’ont pas le même ressenti sur les notions de temps et de distance. Les plus petits n’abordent pas en toute conscience la notion de déplacement. Et puis, si c’est un voyage au long cours, en itinérance, la création de repères est souvent bénéfique pour le bien-être de l’enfant et son bon développement.

Bref, inviter un enfant à réaliser son propre carnet est une très belle initiative ! Et que de beaux souvenirs pour plus tard ! Tenir se genre de cahier permet à l’enfant de construire et d’imprégner le voyage qu’il vit. Ainsi cela l’oblige à prendre le temps d’observer, de faire de petits exercices de récit et d’exprimer ses émotions. Très vite, le carnet devient un compagnon de route toujours là pour s’amuser ou se rassurer.

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :