Patrimoine,  S'organiser,  SLOWTOURISME

La Dolce Vita au 21ème siècle

Dans les années 1960, la Dolce Vita a bercé les esprits amoureux en recherche de la douceur de vivre. La Dolce Vita c’est avant tout un film de Federico Fellini, un classsique dans l’histoire du cinéma ! Aussi l’Italie est le berceau du slowtourisme. La notion de la slowlife est quant à elle, apparue quelques années plus tard, en Toscane précisément. Ces aspirations pour une vie plus tranquille et délicate, motivées par la quête des beautés naturelles, du bien-vivre, de la poésie ou du romantisme, ont ainsi traversé les âges. Et souvent, c’est un art de vivre en réponse à un contexte politique ou sociétal. En effet, le slowtourisme c’est une opposition à la globalisation.

À quoi correspond la Dolce Vita du 21ème siècle ? Voilà une nouvelle approche du voyage, plus alternative et plus que jamais éco-responsable. Désormais, le voyageur peut apporter son engagement et agir pour un monde plus social, éthique, et respectueux de l’environnement.

La Dolce Vita, le film

Sorti en 1960, le film italo-français a obtenu la Palme d’Or au 13ème festival de Cannes en 1962, ainsi que l’oscar des meilleurs costumes.

Rome, à la fin des années ’50

La ville se remet du désastre de la seconde guerre mondiale. Ce sont les années du boom économique, avec la volonté de vivre dans la joie et la beauté de la très belle ville de Rome. Rome était alors le rendez-vous des artsites, des acteurs, des aventuriers, des aristocrates ennuyés, des intellectuels. Les rues près de la Villa Borghese sont le théâtre de grandes soirées, du « beau monde » qui se retrouvait pour partager des moments de fêtes et de légèté de vivre. Toutefois, le film a reçu des critiques a sa sortie. Nombreux ont fait la lecture d’une société oisive et décadente. Bref, c’est un film qui a fait beaucoup parlé de lui ! 

Tous dans la fontaine de Trevi ?

Tout le monde connait cette scène mythique tirée d’un conte de fée, où l’actrice holywoodienne, Anita Ekberg, jouant le rôle de Sylvia, s’avance toute habillée dans la fontaine de Trevi. Un pur moment de poésie, qui garde aujourd’hui encore toute sa force ! La belle Sylvia, marche seule dans les sombres ruelles de Rome, et découvre alors toute la beauté de la fontaine de Trévi. Telle une sirène, elle rentre dans l’eau de la fontaine. C’est une scène évocant la poésie de l’instant. Sylvia n’est plus une actrice, c’est une femme qui vit alors le présent et la beauté du moment.

Un fantasme qui nous a tous inspiré un jour ou l’autre, non ? 

Un soir d’été, en pleine nuit, alors que la ville dort, n’avez-vous pas rêvé de plonger tout habillé dans une belle fontaine sur une grand place ? Moi si, et je l’ai fait ! Impossible de résister,  influencée par la légendaire scène de la fontaine de Trevi. Je devais vivre une telle scène dans ma vie ! La chaleur du sud, une douce soirée estivale entre amis , les éclats de rire et la joie d’être ensemble. Ces instants de vie où l’euphorie de vivre nous emporte. Quelle gratitude ! Alors nous avons célébrés ce moment par une évasion rafraichissante dans une grande fontaine de Montpellier !

La Dolce Vita c’est un état d’esprit !

La Dolce Vita est une expression utilisée dans de nombreux pays autour du monde ! C’est un état d’esprit faisant référence à une attitude, une façon de vivre propre aux italiens. Aussi, on associe souvent l’Italie, aux vacances, à la plage, la mer, les montagnes, la musique, l’opéra. Mais l’Italie est aussi un symbole fort de cuisine, de vin, d’art, d’histoires anciennes, de mode, ou d’archeologie. Et c’est un pays qui offre tout ces aspect en abondance ! Souvent, la dolce vita, c’est un mode de vie qui caractérise le peuple italien.

La Dolce Vita, comme une douceur de vivre, un été, où on entend les rires sur les terrasses des cafés, les verres qui s’entrechoquent, les vêtements légers qui virevoltent, les mets délicats et les senteurs colorées…

Le slowtourisme ou la douceur de vivre

Aller vers l’essentiel

Le slowtourisme invite à la simplicité et à vivre plus légèrement. Ainsi lorsqu’on pratique le slowtravel, on s’accorde une parenthèse de vie pour lâcher prise sur les ornements et le superflu d’une vie parfois trop surfaite.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  Découvrez l'Atelier des Initiatives Bucoliques !

Alors on cherche à saisir l’essentiel de la vie, de l’instant présent. Ceux-ci résident génréalement dans des émotions ou des choses immatérielles : l’amour, l’amitié, la bienveillance, la convivialité, la saveur, le plaisir. 

Si vous souhaitez vivre une expérience en slowtourisme ou si vous souhaitez être accompagné dans votre activité touristique, je vous invite à me contacter pour un accompagnement sur mesure et adapté à vos besoins !

Partagez vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :